Accueil » Mois de ramadan: les conseils d’une nutritionniste pour bien gérer son alimentation

Mois de ramadan: les conseils d’une nutritionniste pour bien gérer son alimentation

Le ramadan est l’un des cinq piliers de l’Islam. C’est une période de recueillement, de prières, de partage. Il est aussi pour les musulmans, le «mois saint par excellence» car il constitue le mois du jeûne (ou saoum). Pendant ce mois, il est important pour les fidèles musulmans de bien gérer leur alimentation pour permettre à l’organisme de se maintenir à l’état normal. Mais comment? Pour en savoir davantage, nous avons rencontré Mme Ouédraogo Bénédicta, secrétaire exécutif du Conseil national de sécurité alimentaire et nutritionniste de formation. Elle nous donne quelques conseils  clés.

Mme Ouédraogo Bénédicta, secrétaire exécutif du Conseil national de sécurité alimentaire et nutritionniste de formation
Mme Ouédraogo Bénédicta, secrétaire exécutif du Conseil national de sécurité alimentaire et nutritionniste de formation

Les Echos du Faso (LEF): Quels sont les habitudes alimentaires que les fidèles musulmans ont pendant le mois de carême?

Bénédicta Ouédraogo (BO): Pendant le mois de jeûne, les musulmans consomment beaucoup plus de sucre que d’habitude, à travers les différentes boissons sucrées qu’ils font eux-mêmes. Ils consomment beaucoup plus de gras et mangent pratiquement deux fois plus que pendant les mois normaux. C’est le mois où les gens consomment plus qu’ils n’en ont besoin. Mais, il y en a aussi, qui, du fait de faire plusieurs heures sans manger, peuvent développer une anorexie.

LEF: Quels sont les types d’aliments qu’ils doivent privilégier pendant ce mois?

BO: Ils doivent manger équilibré pendant le mois du jeûne. En nutrition il y a trois principaux groupes d’aliments. Il y a les aliments énergétiques qui nous donnent de l’énergie. On peut les trouver dans les céréales, les aliments gras, les boissons et tout ce qui est sucré et huileux. Il y a le deuxième groupe d’aliments, les protéines que l’on appelle des aliments constructeurs. On les trouve généralement dans les produits d’origine animale, tels que le lait, la viande, dans certains aliments végétaux tels que les légumineuses. Ce sont ces protéines qui entrent dans la composition de nos os et de nos muscles. Le troisième groupe est ce qu’on appelle les aliments protecteurs. On les trouve dans les fruits et les légumes. Pendant ce mois, les fidèles musulmans doivent donc songer à ce qu’il y ait une entrée, c’est-à-dire des légumes, des fruits qui va leur donner les vitamines et les éléments minéraux car ce sont ces éléments minéraux qui aident à lutter contre les maladies. Ils doivent privilégier également les aliments énergétiques, mais ne pas en abuser. Il ne faut pas trop forcer sur les aliments gras, car il y en a qui mettent le beurre même dans la bouillie, dans le dêguê, qui mettent beaucoup de sucre. Il faut aussi qu’ils privilégient les aliments protecteurs, parce que quand on ne mange pas, l’organisme devient faible et le système immunitaire aussi devient beaucoup plus fragile. Il faut qu’ils mangent donc beaucoup de fruits, de légumes, des aliments énergétiques sans exagération, les légumineuses tels que le haricot, le soja, les petits poids, les poids de terre pour pouvoir se maintenir en forme.

LEF: Quels sont les repas les mieux indiqués pour débuter le jeûne au petit matin et sa rupture dans la soirée?

BO: Pour jeûner, il est beaucoup recommandé de consommer les aliments énergétiques. Mais attention, quand vous prenez la bouillie qui est très digestive, au bout de quelques heures vous pissez beaucoup et vous perdez beaucoup d’eau. Donc la bouillie n’est pas conseillée. Il faut prioriser les aliments énergétiques qui vont vous fournir l’énergie pour être actif durant toute la journée de jeûne. Pour la rupture, si vous mangez beaucoup, vous allez surcharger votre système digestif, après vous allez dormir et vous n’allez pas pouvoir dépenser en termes de calorie et cela va se transformer en graisse. Consommez les fruits et les légumes et après prendre un plat de résistance tel le riz, le tôt, des aliments digestifs qui vont vous permettre d’avoir l’estomac vide au moment de vous lever à l’aube pour pouvoir absorber le maximum et tenir toute la journée.

LEF: Quelles sont les conséquences positives ou négatives du jeûne sur l’organisme humain?

BO: Les conséquences négatives, c’est que pendant le mois de jeûne, si vous ne mangez pas bien, cela peut accélérer certains symptômes ou jouer sur votre état de santé, sans oublier que ça peut développer des carences. Si au moment de la rupture vous ne consommez pas les aliments protecteurs tels que les légumes, les fruits qui vont vous apporter les micronutriments nécessaires, cela peut vous créer d’autres problèmes. Il faut noter que l’organisme ne synthétise pas ces micronutriments. Ils sont approvisionnés à l’organisme à travers l’alimentation. Ce qui veut dire que pendant ces heures si vous ne consommez pas ces aliments, ils peuvent accentuer votre carence. Quelqu’un qui est anémié et qui doit faire 14h sans manger et au cours de la rupture, il ne mange pas des produits qui sont riches en fer, vous voyez les conséquences sur la santé.

Le côté positif, c’est que le jeûne permet de réguler un peu le tissu adipeux, c’est-à-dire la graisse. Quand vous ne mangez pas, à un moment vous avez faim et après cela, cette sensation de faim passe. Cela veut dire que l’organisme transforme vos graisses en énergie pour s’approvisionner. Donc pour ceux qui veulent faire des régimes, c’est le moment propice parce que pendant les 14h, leur organisme va utiliser leur propre graisse pour s’alimenter. Cela va contribuer à diminuer le poids et la masse de graisse autour du cœur. Quand on grossit il y a un tissu adipeux qui se développe autour du cœur et qui provoque un problème cardiaque, comme l’hypertension…

LEF: Quels sont les éléments nutritifs qui se perdent avec l’observation du jeûne?

BO: Quand l’organisme est habitué pendant 11 mois à être alimenté de façon régulière au moins trois fois par jour et que l’on ramène ça à une fois par jour, il va s’en dire qu’il n’arrivera pas à synthétiser de lui-même les nutriments. Donc il y a beaucoup de micronutriments qui sont perdus alors qu’ils nous aident à renforcer notre système immunitaire. C’est plus au niveau des vitamines et les éléments minéraux, que l’organisme perd beaucoup, ce qui fait que la personne devient beaucoup plus vulnérable. La grande perte aussi, c’est que pendant la période de chaleur, l’organisme perd énormément d’eau à travers la transpiration et les crachats.

Mme Ouédraogo Bénédicta: "Pour jeûner, il est beaucoup recommandé de consommer les aliments énergétiques"
Mme Ouédraogo Bénédicta: « Pour jeûner, il est beaucoup recommandé de consommer les aliments énergétiques »

LEF: Que faut-il faire pour permettre à l’organisme de se maintenir à l’état normal durant le ramadan?

BO: Pour permettre à l’organisme de se maintenir à l’état normal, il ne faut pas être trop actif parce que l’organisme n’arrive pas à couvrir les besoins qui sont apportés à travers trois repas. Et si vous réduisez ça à un ou deux repas, ce n’est pas évident. Il faut donc diminuer de façon raisonnable l’activité physique. Par exemple quelqu’un qui jeûne ne peut pas se permettre d’aller faire du sport à 16h, ce n’est pas possible. Parce que plus on bouge, plus l’organisme aura besoin de nutriments. Et avec le mois de jeûne comme on ne peut pas apporter à l’organisme les nutriments dont il a besoin, que ça soit par l’alimentation que par les médicaments, il faut éviter d’être trop actif.

LEF: Pourquoi certaines personnes prennent du poids pendant le mois du jeûne?

BO: Certaines personnes prennent du poids parce qu’elles consomment plus qu’il n’en faut. Et après avoir consommé, elles n’ont plus d’activités physiques, dorment et ça se tasse sous forme de graisse. Et ce que les gens consomment seulement durant le mois de jeûne, durant toute l’année, ils ne le consomment.

LEF: Quels messages ou conseils pouvez-vous donner aux fidèles musulmans sur le plan alimentaire pour leur permettre d’accomplir leur jeûne et de rester en bonne santé?

BO: Pour rester en bonne santé, c’est vraiment consommer les aliments énergétiques de façon modérée. Ce n’est pas parce qu’on a fait 14h sans manger qu’on doit consommer le double de ce qu’on consomme en temps normal. Quand vous consommez plus que l’organisme en a besoin, l’excès s’entasse sous forme de graisse. Et la graisse peut être n’importe où, même au niveau du cœur. En ce moment quand il y a un tissu adipeux qui enveloppe le cœur, c’est sûr que la personne aura des problèmes de santé. Le poids constitue aussi un problème, parce que quand vous développez une masse adipeuse, vous allez tendre vers un surpoids ou bien une obésité et en ce moment vous allez développez des maladies chroniques non transmissibles mais liées à l’alimentation. C’est pendant ce mois même que les gens doivent faire très attention à ce qu’ils mangent pour ne pas basculer dans l’excès et avoir des problèmes de santé. Les problèmes nutritionnels liés aux questions nutritionnelles, une fois que vous les avez, c’est pour toute la vie. Cela ne veut pas dire qu’une fois que le mois de ramadan est passé, c’est fini. Si vous développez par exemple un diabète, ne pensez pas qu’après le carême, le diabète va passer, ce n’est pas possible. Sans oublier qu’il y a des gens qui naissent prédisposés au diabète et le mois de jeûne va contribuer à cela car il y a beaucoup de sucre qui est consommé. Il faut donc que les fidèles musulmans modèrent la consommation du sucre et de tout ce qui est gras.

Propos recueillis par

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *