Accueil » L’impertinent » Monsieur le maire! Monsieur le maire! Monsieur le maire!…

Monsieur le maire! Monsieur le maire! Monsieur le maire!…

Il y a un phénomène qui prend de l’ampleur, des citoyens ont attiré notre attention, nous en avons déjà parlé mais nous avons l’impression que l’autorité ne semble pas s’en préoccuper.Une chaussée n’est pas faite pour recevoir des invités. Si les gens en parlent, c’est parce que ça pose un problème. Il ne faut pas poser des précédents qui se révéleront graves par la suite. L’incivisme n’est pas né d’un coup. Des choses se sont accumulées pour l’accoucher. Alors, respectons les autres dans leurs droits.

Cette route a été barrée et les invités installés sur la chaussée.
Cette route a été barrée et les invités installés sur la chaussée. Ceci a été notre première interpellation.

Il s’agit de ces barrages de chaussées pour installer des convives. Non, non et non, il faut arrêter cette pratique! Le comble, c’est que c’est la mairie elle-même qui autorise de telles occupations anarchiques de l’espace. Et ça commence par trop faire.

Le maire doit prendre les mesures pour éviter de potentielles frictions entre populations. Jusqu’à preuve du contraire, nous sommes une société assez sociable. Les joies et les peines sont gérées entre voisins. C’est ainsi que ceux qui sont aux affaires ont vu leurs parents gérer les situations. Nos concessions ne se sont pas plus rétrécies que les dimensions des parcelles d’antan. C’était comme ça mais on gérait les décès, les mariages et autres baptêmes. Personne ne s’en plaignait.

Maintenant, on veut diviser les populations. On veut ôter le peu de sociabilité qui existait entre voisins. Ce n’est pas faire de la pub pour les gérants des espaces dédiés à ce genre de jamborées mais celui qui a une cérémonie qui va déborder de sa cour peut aller louer ces espaces spécialisés! Dans les 1200 logements où cette pratique a cours, il y a des espaces entre les paquets de maisons. Il faut nettoyer ces endroits (c’est bien pour le cadre de vie au quotidien) pour organiser les fêtes au lieu d’occuper le joli bitume et contraindre les usagers à des slaloms risqués.

La commune gagnerait à interdire l’occupation de la chaussée pour des agapes. Surtout pas au moment où les rues sont très sollicitées avec la population galopante. On ne peut plus se permettre ce luxe. On n’est d’ailleurs pas obligé de s’éterniser dans une cérémonie au point de devoir s’asseoir. C’est parce qu’il y a des places assises que certains côcôs s’installent pour de bon et siphonnent les cambuses.

En canalisant les organisateurs vers les espaces créés à cet effet, c’est leur permettre de vivre et permettre à la commune de collecter plus d’impôts et de taxes.

Lougouvinzourim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *