Accueil » Politique » Monsieur le président, vous êtes entré dans l’arène, mais vous devez rester vous-même

Monsieur le président, vous êtes entré dans l’arène, mais vous devez rester vous-même

Monsieur le président, cela fait une année que vous avez remplacé l’illustre défunt Dr Salifou Diallo, décédé le 19 août 2017. Vous avez, en effet, été élu président de l’Assemblée nationale le vendredi 8 septembre 2017, avec une majorité confortable, par 104 voix pour, 2 voix contre, 19 abstentions et 2 bulletins nuls sur un total de 127 participants au vote. Ce fut un signal fort envoyé à la jeunesse, histoire de tester sa sagesse et sa maturité dans la conduite des hautes responsabilités.

Une photo de famille avec les 274 pensionnaires du centre

Ainsi êtes-vous entré dans l’arène et le vent souffle en votre faveur, puisque vous avez montré depuis une année déjà que vous avez les talents nécessaires pour traiter avec grand cœur les affaires de l’Etat. Cadre supérieur de banque âgé de 49 ans, vous avez un parcours politique jalonné d’actions remarquables après avoir été président de votre groupe politique à l’Assemblée nationale, de 2015 à 2017. Engagé et dynamique, vous êtes surtout connu pour votre courage, votre volontarisme, votre qualité d’écoute et votre sens de responsabilité. Homme de conviction et d’action, vous êtes adepte de la démocratie et du dialogue.

Le président Sakandé avec une des vieilles de Sakoula

Par vos actions, vous êtes en train de marquer votre passage à la tête du Parlement burkinabè. Comme pour répondre à ceux qui vous invitaient, au moment d’hériter du perchoir, à vous forger une stature d’Homme d’Etat, car, votre nouvelle «responsabilité vous place au-dessus de certains intérêts ou dispositions partisanes». Et si tout n’est pas parfait dans la conduite des affaires de l’hémicycle, émulations et exigences politiques obligent, sur le plan social, vous marquez les esprits par des similitudes avec l’ex-président de l’Assemblée nationale, mais avec votre particularité. Vous cultivez la discipline et la rigueur dans la simplicité comme les paysans du Burkina cultivent le mil.

Alassane Sakandé dans un centre de prise en charge des enfants en détresse
Alassane Sakandé dans un car pour Bobo-Dioulasso

Vous ne vous êtes pas laissé gagner par l’euphorie ni affecter par les rumeurs sur votre santé. Vous avez même pu vous mettre au-dessus de la mêlée en dominant les divisions claniques qui règnent au sein du MPP. Qui plus est, votre nouvelle fonction a provoqué des envies, la jalousie, la calomnie, la délation, la médisance avec pour objectif de vos adversaires intra-muros de vous affaiblir. Malgré tout, vous êtes resté stoïque et rassembleur. En tant qu’élu, vous êtes resté l’homme du peuple. Et pour preuve, pour votre grande première à Bobo-Dioulasso le vendredi 15 décembre 2017, vous avez opté pour la route. Vous y avez débarqué dans un car d’une compagnie privé. Plus que du populisme, vous vouliez interpeller les élites sur leur train de vie. Vous aviez d’ailleurs donné vos raisons: vivre les réalités des citoyens et donner un signal au niveau de l’administration, un moyen de réduire le train de vie de l’Etat…»

Il partage un repas avec les personnes accusées de sorcellerie

Le 16 décembre 2017, vous avez pris la décision de céder la moitié de votre salaire de base aux orphelins du Burkina. Cette promesse a été matérialisée à travers la signature d’un ordre de virement permanent au profit des orphelins et orphelinats. Le document signé a été remis au ministre en charge de la Solidarité nationale, le 11 janvier 2018. Ainsi, 500 000 F CFA sont déduits de votre salaire chaque mois au profit des enfants en difficultés.

Le président fait don de 36 tonnes de vivres aux populations vulnérables

Le mardi 21 août 2018, fête de la Tabaski, vous avez partagé un repas avec les personnes (274) accusées de sorcellerie et accueillies au Centre Delwendé de Sakoula. A cette occasion, vous avez remis un million de francs CFA aux pensionnaires et promis 5 tonnes de vivres et un infirmier dès le 1er septembre pour les soins des habitants du Centre.

Le samedi 18 août 2018 au Palais de la culture Jean Pierre Guingané, vous avez remis 6 tonnes de vivres pour chacune des six communes rattachées à Ouagadougou. Une manière de partager avec les couches vulnérables, sans discrimination aucune.

Le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, est en train de s’affirmer comme l’homme d’action et du peuple

Cette magnanimité ne vous excepte pas votre devoir de faire absolument respecter la loi et le bon comportement par les élus du peuple, en commençant par ceux de votre camp. Tous doivent comprendre que même ceux d’en face qui ne rassemblent pas, ne dispersent pas forcément. La tolérance, la courtoisie, le respect mutuel doivent être pratiqués par les élus, défenseurs du principe du vivre ensemble. Ils demeurent tous certes des hommes comme tous les Burkinabè. Mais ils doivent servir d’exemple.

Monsieur le président, vous devrez aussi essayer chaque jour l’exercice le plus dur: restez vous-même, en dépit des honneurs. Ecoutez beaucoup. Ecouter est tout un art de la politique contemporaine. C’est grâce à cette vertu que vous étoufferez les tensions et les guerres de leadership au sein du MPP. Mais n’attendez surtout pas que le peuple ou le parti vous soit reconnaissant. Il est toujours ingrat. C’est sa marque. C’est la marque du peuple fort. Vous le savez déjà, un chef est toujours entouré, mais il est désespérément seul. Il a une flopée de partisans et rarement des amis. Mais pour réussir votre mandature pour la démocratie, vous devez consentir à tous ces sacrifices. Le peuple espère que vous y arriverez sans heurts.

Théophile MONE

Un commentaire

  1. Je m’attendais à un autocritique digne d’intérêt. On appelle ça du griotisme pur et simple. C’est de la campagne politique qui nous a été servie. L’heure n’est pas au bilan politique mais surtout aux actions surtout avec la fronde sociale grandissante et l’insécurité grandissante au Nord et à l’Est du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *