Accueil » L’impertinent » Les motos 135 de Zèph

Les motos 135 de Zèph

La Palais des Sports était plein. Ici, Zéphirin Diabré en compagnie d’Eddie Komboigo (ph: autre presse)

L’UPC a tenu son congrès ce week-end et on retiendra que le Lion a mis les petits plats dans les grands pour démontrer sa puissance. Si la mobilisation constatée était pleinement convertible en adhésions ou engagements politiques, on pourrait sans risque de se tromper dire que les autres partis, y compris le MPP, ont du souci à se faire. Il faut utiliser le conditionnel car en Afrique et surtout au Faso, les grandes mobilisations ne sont pas toujours synonymes de militantisme avéré ou de conviction politique. Pour emprunter au confrère Idrissa Nogo dans l’affaire échanges téléphoniques avec Safiatou Lopez, «c’est le ventre qui guide»… Passons.

Juste après le congrès, j’ai rencontré des jeunes qui paradaient sur de nouvelles motos 135 et qui disaient à qui veut l’entendre leur appartenance à l’UPC. Renseignement pris, il a été dit que ces jeunes, qui sont de grands mobilisateurs, ont été gratifiés par le Lion. Ce sont eux certainement qui, dans les quartiers, ont été démarché des jeunes pour jouer les figurants à l’ouverture: un tee-shirt, un bifton de 2000 F et une place dans un car.

Voilà pourquoi on peut dire que Zèph a enfin pris la couleur locale car, sur son compte et dans son dos, il se disait qu’il a de belles idées, un programme politique ambitieux qui prend en compte les grands problèmes du Faso avec des solutions novatrices. L’idéal en fait dans la politique. Mais que le seul problème avec Zèph était que l’argent ne circule pas. Comme son ami ADO en Côte d’Ivoire, pour Zèph, l’argent ne peut pas circuler car l’argent travaille.

Des leçons du congrès de l’UPC, on aura vu que le Lion a attrapé une grosse outarde du Sahel burkinabè: Diomdioda Dicko, transfuge de Burkina nouveau du colonel Yac, qui semble avoir tourné le dos à la politique politicienne pour se consacrer à ce qu’il sait faire de mieux: le sport. Avec son club de foot sorti de son centre de formation omnisports, il a réussi, pour un coup d’essai, un coup de maître en s’adjugeant la Coupe du Faso.

On aura vu aussi le collé-serré entre Zèph et Eddie du CDP. Là, cela pose des questions à beaucoup de monde. Comment Zèph peut-il s’afficher publiquement de la sorte avec les gars du CDP? Le président nouvellement reconduit de l’UPC s’en est expliqué. Malheureusement, tout le monde ne comprend pas qu’en politique, on ne dit pas «jamais». Tout est possible, mêmes les alliances les plus improbables.

Il ne serait pas étonnant de voir le CDP faire une alliance même avec le MPP, car tout est question d’intérêt.

L’Impertinent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *