Accueil » Gouvernance - Développement » NAHOURI Commune de Pô: du matériel pour nettoyer la ville

NAHOURI Commune de Pô: du matériel pour nettoyer la ville

Trois organisations de collecte des déchets ménagers de la commune de Pô ont vu leurs capacités renforcées. Elles ont reçu, le 30 mai dernier, du matériel de nettoyage de la part de la mairie en collaboration avec ses partenaires. Les associations ont promis de rendre la ville plus belle et accueillante.

Le premier adjoint remettant du matériel à une association

Présidée par le 1er adjoint au maire, cette cérémonie symbolique n’a duré qu’une trentaine de minutes. Pour le premier adjoint au maire, Assane GONGNIMBOU, ce matériel vient renforcer la capacité de ces associations et leur permettra d’être plus efficaces sur le terrain. Il a traduit au nom du maire et de l’ensemble des conseillers toute sa gratitude au Centre écologique Albert Schweitzer Burkina (CEAS-Burkina) qui a consenti des efforts financiers pour l’acquisition de ce matériel combien précieux. Il a rassuré du bon usage qui en sera fait.

Quant à Henry ILBOUDO, directeur de CEAS-Burkina, ce soutien à la mairie de Pô à travers les associations Kwe mo Lougou, ANCOP et Dizedani de Dakola va leur permettre de travailler davantage pour rendre la commune de Pô propre. Leur structure accompagnera toujours la commune dans cette dynamique de la propreté des villes de Pô et Dakola.

Une photo de famille

Ce matériel de collecte est composé de 05 bennes, 10 brouettes, 01 charrette, 25 blouses, 25 paires de bottes, 03 douzaines de paires de gants, 20 gilets de sécurité, 40 balais, 40 râteaux et un âne.

En rappel le CEAS-Burkina accompagne la commune de Pô depuis plus de 06 ans et cet accompagnement se traduit par l’élaboration d’un plan de gestion des déchets solides, l’appui à la maîtrise d’ouvrage communal pour la gestion des déchets solides, la mise à la disposition de la mairie et des associations des équipements et infrastructures pour la gestion des déchets et la construction d’un centre de tri et de décharge.

Jean AOUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *