Accueil » Gouvernance - Développement » Nouveau boulevard de contournement de Ouagadougou: l’Etat burkinabè signe un contrat de partenariat public-privé avec le groupe Ebomaf

Nouveau boulevard de contournement de Ouagadougou: l’Etat burkinabè signe un contrat de partenariat public-privé avec le groupe Ebomaf

Approuvé le 8 juin dernier en Conseil des ministres, le projet de construction et de bitumage du nouveau boulevard périphérique de Ouagadougou est enfin effectif. Le gouvernement burkinabè, représenté par les ministres de l’Economie et des Infrastructures, a procédé à la signature du contrat de partenariat public-privé avec le groupe Ebomaf, en présence du Groupe Société Générale, partenaire financier du projet, au cours d’une cérémonie

L’État burkinabè vient de signer l’un des plus importants contrats en matière d’infrastructures avec le Groupe Ebomaf

Le gouvernement burkinabè vient de signer l’un des contrats les plus importants en matière d’infrastructures au profit du ministère des Infrastructures. Il s’agit du contrat de partenariat public-privé signé avec le groupe Ebomaf pour la construction et le bitumage du nouveau boulevard périphérique de Ouagadougou, voie de nouveau contournement Nord-Sud.

Selon la ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Rosine Coulibaly/Sori, il avait été retenu qu’un certain nombre de projets serait élaboré et financé sous la modalité de partenariat public-privé. Ce présent projet, a-t-elle informé, en fait partie.

En effet, a rappelé le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, conçu dans les années 1990 pour éviter que les gros véhicules de transport international de marchandises ne pénètrent dans la ville de Ouagadougou, le boulevard circulaire est devenu aujourd’hui une avenue de plein centre-ville. «L’ensemble de ces gros porteurs qui traversent la ville tous les jours engorgent nos avenues, nos rues, dégradent fortement les routes et créent des accidents mortels régulièrement», fait constater Eric Bougouma. La signature de ce contrat de partenariat public-privé va mettre un terme à ce chaos dans la circulation à Ouagadougou se convainc le ministre.

Le ministre des Infrastructures, Éric Bougouma, s’est réjoui de la signature de ce contrat qui va améliorer la mobilité urbaine

Prévu pour partir de la zone de Gampèla, ce nouveau contournement long de 125 kilomètres reviendra ers Loumbila, en passant par Koubri, Saponé, Tanghin-Dassouri, Pabré, et sera réalisé en 2 fois 2 voies. D’un coût global de 181 milliards de Francs CFA, il sera exécuté par le Groupe Ebomaf pour une durée de trente-six mois. «C’est le partenaire privé, Ebomaf qui va mobiliser l’intégralité de ce montant et il nous a assuré que le financement est déjà bouclé pour une période de 12 ans dont deux ans de différé et que les travaux pourront commencer rapidement», s’est réjoui Eric Bougouma.

Et le PDG d’Ebomaf, Mahamadou Bonkoungou, de préciser que les 181 milliards comprennent la TVA à hauteur d’une trentaine de milliards, le dédommagement des riverains qui sont sur l’emprise, le déplacement des concessionnaires…

Pour que les travaux se déroulent dans les règles de l’art, Eric Bougouma a annoncé que le gouvernement s’est attaché les services d’une mission de contrôle qui a une forte expérience en la matière.

Conscient de la lourde tâche qui pèse sur ses épaules, M. Bonkoungou a rassuré: «Nous pouvons vous assurer que ce défi à nous confié sera relevé et les infrastructures seront de très bonne qualité. Pour cela, je veillerai au respect des normes». Et d’ajouter: «La Société Générale Burkina Faso représentant ici le Groupe Société Générale, veillera à l’accompagnement de l’entreprise pour un résultat satisfaisant», a-t-il indiqué.

Madina Belemviré

Un commentaire

  1. Est-il possible de nous préciser le tracé exact de cette route?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *