Accueil » Politique » Nouveau gouvernement: éviter le syndrome Djiguemdé

Nouveau gouvernement: éviter le syndrome Djiguemdé

Chat échaudé craint l’eau froide, dit la sagesse.
C’est ainsi que le Premier ministre s’inspire de l’affaire Djiguemdé, cet ex-ministre de la Transition qui a fait le buzz parce qu’il avait un dossier judiciaire aux USA et que d’aucuns avaient même taxé d’être un ancien bagnard.

Le président du Faso, pendant sa prestation de serment
Le président du Faso, pendant sa prestation de serment

Alors, pour ne pas tomber dans le même piège, le Premier ministre, Paul K. Thiéba, et le préFaso, Roch, ont décidé de fouiller dans les moindres détails dans la vie de ceux qui sont consultés pour des postes ministériels. C’est la raison pour laquelle la publication de la liste de l’équipe gouvernementale traîne.
Selon une source proche des instances de décision, le président Roch tient à ce que ceux qui vont porter le maillot ministériel soient propres, blancs comme le coton premier choix afin que les populations, les OSC et autres syndicats ne puissent pas brandir des éléments qui vont pousser à chasser un ministre à peine nommé.
O. H.

2 commentaires

  1. si c’est ça,il faut effectivement faire des enquêtes de moralité et éliminer les brebis galeuses sinon la rue va gronder et le nouveau pouvoir fera un très mauvais depart.Prenez votre temps PKT et donnez nous des hommes valables pour relever les défis et non des ‘saigneurs du peulpe’

  2. En tout cas on est vigilant maintenant.Plus rien ne sera comme avant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *