Nouveaux patrons des médias publics: voilà pourquoi ils vont réussir! - Les échos du Faso
Accueil » En face du miroir » Nouveaux patrons des médias publics: voilà pourquoi ils vont réussir!

Nouveaux patrons des médias publics: voilà pourquoi ils vont réussir!

Ça y est, c’est fait! Les nouveaux patrons des médias publics sont connus. Il s’agit de Pascal Yemboini Thiombiano pour la Direction générale de la Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB) et de Mamadi Kanama Tiégna pour Sidwaya. Le processus de leur recrutement a donné lieu à des gorges chaudes et donnera toujours lieu à des commentaires mais ce qu’il faut constater c’est que l’essentiel est fait. Aux promus de se mettre rapidement au travail.

Mahamadi Kanama Tiégna, le nouveau DG de Sidwaya. Le moins bien connu entre tous.

Nous avons été de ceux qui ont pensé que Pascal (c’est ainsi qu’on l’appelle dans le milieu) était bien placé pour l’emporter à la RTB mais d’aucuns lui prédisaient le ‘’handicap’’ (si cela a un sens ici) d’être un membre de la direction politique du parti au pouvoir. Et de ce fait, il serait pour lui difficile de rester neutre et de ne pas faire la part belle en matière de communication au parti au pouvoir. Mais le Conseil d’administration de la RTB ne l’a pas vu sous cet angle ni entendu de cette oreille et le Conseil des ministres a entériné ce choix par sa nomination.

Félicitations donc à Pascal. A présent, il doit travailler à faire mentir ceux qui lui ont opposé ce préjugé. A lui de montrer à ses contempteurs qu’il n’est pas en mission commandée pour le MPP. Il peut le faire, il doit le faire et même qu’il va le faire pour son propre bien et celui du parti. La suite de sa carrière sera dictée par cette étape. Et comme il est encore jeune, il saura se ‘’sortir d’affaire’’.

Il est bien placé pour savoir qu’il n’y a pas marre plus remplie de crocodiles que celle de la RTB. Il aura contre lui surtout les jeunes loups ‘’affamés’’ qui rêvent d’un bien-être accompli hic et nunc. La RTB est viable mais encore faudra-t-il pouvoir mettre en déroute les nombreux ‘’coupeurs de route’’ qui écument les lieux.

Pascal Yemboini Thiombiano, le nouveau DG de la RTB

Il lui faudra également féliciter ceux qui travaillent mais sanctionner les fainéants qui annihilent les efforts des autres. C’est là où il lui faudra beaucoup de courage et le soutien des ‘’travailleurs’’ et de l’autorité.

Mahamadi Kanama Tiégna non plus n’est pas en terrain inconnu. Il était déjà journaliste-reporter au sein de la rédaction de Sidwaya. A lui de savoir employer et responsabiliser les compétences pour être dans le sillon de son prédécesseur Rabankhi Abou-Bakr Zida qui a réalisé une mission appréciable à Sidwaya.

Pour être tout à fait complet sur ce chapitre des nouveaux patrons, même s’il ne s’agit pas du même registre, il faut remonter à deux semaines plus tôt pour noter la nomination de Romain Auguste Bambara à la direction de la communication de la présidence du Faso. Une coquille qui servait simplement à inviter les journalistes aux activités du président et de son épouse.

Romain Auguste Bambara, le nouveau Directeur de la communication de la présidence du Faso

Avec RAB, il faut espérer une vraie communication au service de la présidence du Faso. Pendant longtemps, on a entretenu le mythe que l’action du Chef de l’Etat, pour être visible et pour porter, devrait être coordonnée de l’extérieur par des conseillers occultes. Les millions qu’on dilapide à produire des journaux en papier glacé inaccessibles à beaucoup de Burkinabè peuvent être divisés par 100 pour produire plus d’effets.

Il faut donc véritablement réorganiser et prendre en main la communication du président du Faso au niveau local. C’est souvent le complexe ‘’petit mossi’’ qui nous rabougrit. A partir de Kosyam, Romain Auguste Bambara peut réaliser les mêmes choses à moindre frais. Le monde est un réseau de relations et il en a aussi.

Le contribuable entretient de prétendus conseillers qui ne résident mêmes pas ici ou qui résident sporadiquement. Par mois, un seul peut coûter les salaires de 4 à 5 instituteurs. Regardons-nous bien dans la glace pour voir si nous devons nous permettre d’entretenir des rats de palais. Certains y sont pour soigner leur propre image.

Si les fumées blanches qui sortent des toits de nos palais sont d’abord visibles depuis l’Occident, nous ne devons nous en prendre qu’à nous-mêmes! On est tellement surpris qu’on se demande si ce ne sont pas nos dirigeants eux-mêmes qui sont les sources ‘’A’’ de ces médias occidentaux. Si ce n’est pas eux, d’où viennent alors les infos?

Bon vent à tous dans vos nouvelles fonctions pour une communication au service de la démocratie! Les temps ont changé. Ils ont tous et chacun un chalenge à relever, voilà pourquoi ils vont réussir.

Lougouvinzourim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *