Accueil » Politique » Nouvel an: l’UPC présente ses vœux au Moogho Naaba

Nouvel an: l’UPC présente ses vœux au Moogho Naaba

Une délégation de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) a effectué une visite chez le Moogho Naaba Baongho. C’était le mardi 3 mars 2015, au palais royal à Ouagadougou.

Le président du parti pose avec le Moogho Naaba.
Le président du parti pose avec le Moogho Naaba.

C’est le président du parti, Zéphirin Diabré, qui a conduit, le 3 mars dernier, la délégation de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) au palais royal. Après des échanges qui ont duré plus d’une demi-heure, le chef de la délégation du «parti du Lion» a dévoilé être venu présenter à Sa Majesté, les vœux du nouvel an. «Il y a quelque temps, quand nous sommes venus ici, nous avions dit que dès lors que la possibilité nous était offerte, notre parti enverrait une délégation pour échanger avec Sa Majesté et lui présenter nos respects. Cette fois-ci, nous sommes venus lui souhaiter bonne année à l’occasion de la nouvelle année 2015» a déclaré Zéphirin Diabré.
Sur le retard accusé pour l’acte symbolique de présentation de vœux, il s’en est clairement expliqué: «Nous avions arrêté une date qu’on n’a pas pu respecter en raison de certaines contraintes. Aussi, nous avons eu à faire des tournées à l’intérieur du pays. C’est tout ce qui a fait que nous soyons là aujourd’hui pour présenter à Sa Majesté nos vœux de bonne et heureuse année 2015. Que la providence continue à le guider et lui donner une longue vie dans l’accomplissement de sa tâche» a souhaité le patron de l’UPC, convaincu sans doute par la pertinence de l’idée selon laquelle, «mieux vaut tard que jamais».
Par ailleurs, l’occasion a été saisie, a soutenu Zeph, pour expliquer à nouveau au Moogho Naaba les événements et informations liées à la vie du parti, les activités menées dans la période de Transition qui doit conduire des élections libres et transparentes. De même, des conseils avisés ont été demandés à sa Majesté afin de mieux conduire l’action politique au niveau de l’UPC.
Que pense-t-il des sondages de Bendré?
Interrogé sur les tournées entreprises par l’UPC dans les régions du pays, l’ancien chef de file de l’opposition a répondu qu’elles s’inscrivent dans le cadre normal des activités du parti. «Au sortir des élections de 2012, l’UPC est immédiatement entrée dans son rôle de chef de file de l’Opposition. A cause des différentes péripéties, nous n’avions pas eu le temps de répartir voir les militants. Donc, c’est l’occasion pour nous d’aller remercier les militants et les sympathisants pour leur vote de 2012. Nous sommes allés les remercier pour l’appui qu’il nous ont donné en 2012 et échanger avec eux sur la situation nationale et leur demander de nous renouveler leur confiance pour les échéances à venir».
Concernant les sondages effectués par le journal hebdomadaire Bendré en partenariat avec un consultant et qui l’ont placé en tête, le président de l’UPC a fait semblant de ne pas être au courant. «Nous ne sommes pas au courant de ce sondage, nous ne savons pas qui l’a fait et qui l’a commandité. Pour nous, ce ne sont donc pas des éléments d’appréciation dès lors que nous ne maîtrisons pas les contours. L’essentiel pour nous, en tant que force politique, c’est de continuer le travail sur le terrain comme le font d’ailleurs toutes les autres forces politiques» a-t-il confié.
En tout état de cause, Zeph a souhaité qu’au soir du 11 octobre 2015, les forces qui ont apporté le changement, regroupées au sein de l’ancien CFOP, sortent victorieuses de la présidentielle. «Si l’un d’entre nous gagne en octobre, c’est comme si nous avons tous gagné et c’est le plus important pour nous» a-t-il martelé.
En attendant, le président de l’UPC a invité les électeurs à s’enrôler massivement pour disposer de leurs cartes d’électeurs. «Nous sommes à une période charnière de la vie de notre pays. Pendant longtemps, beaucoup de gens hésitaient à se faire enrôler parce qu’ils estimaient que leur participation aux élections n’allait rien changer. Mais aujourd’hui, tout le monde reconnaît que les jeux sont ouverts et il y a de fortes chances que nous ayons l’une des meilleures élections démocratiques. C’est l’occasion pour les jeunes de persévérer pour que l’enrôlement soit une réussite. Et c’est de cette manière que l’on devient citoyen et c’est comme cela qu’on peut prendre le pouvoir en tant que citoyen» a déclaré Zéphirin Diabré, à l’issue de sa visite au palais royal.
Saïdou Zoromé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *