Accueil » L’impertinent » Nul ne peut être élu président du Faso s’il s’est prévalu d’une autre nationalité

Nul ne peut être élu président du Faso s’il s’est prévalu d’une autre nationalité

Décret de naturalisation de Blaise Compaoré

On peut tout reprocher à Nana Tibo, sauf d’être un propagandiste. Comme les CDR de son temps. A une certaine époque, il avait fait la propagande de Thom Sank avec sa fourgonnette (Renault Rapid). Il avait des haut-parleurs montés sur le véhicule qui distillaient les discours du défunt PF et ses posters collés sur la carrosserie. Il faisait la ronde dans la ville et vendait les œuvres du révolutionnaire.

Puis, un jour, Tibo a eu maille à partir avec l’autorité. Il a été jeté en prison. A sa sortie, il s’est fait discret. Jusqu’à ces derniers temps où il a repris du service… au service de Blaise Compaoré. Il a jeté Thomas aux oubliettes et s’est retourné vers son frère qui a marché dans son sang pour accéder au pouvoir.

Tibo a raison! La vie est dure et il faut bien travailler pour avoir sa pitance. Jadis, il vendait les œuvres de Sankara ou celles qui lui étaient consacrées pour (peut-être) immortaliser la mémoire de l’illustre disparu mais sûrement pour se nourrir. Tibo ne peut plus ‘’vendre’’ Sankara pour vivre car d’autres ont pris le relai et le balai pour immortaliser pour de bon sa mémoire.

Heureusement pour lui, il y a le frère de Sankara qui, lui, n’est pas mort mais qui a été contraint de fuir un jour chez ses beaux-parents et qui ne demande aussi qu’à être réhabilité! Voilà boulot pour Tibo! Si l’on se déplace de Ouagadougou à Bidjè pour rendre visite à un frère pour lui donner les nouvelles du village et voir comment il se porte, au minimum, on gagne l’argent du transport retour et de quoi boire l’eau sur la route et acheter du pain pour les enfants.

Malheureusement, Blaise a fui, abandonnant ses effets personnels ici sinon Tibo serait revenu avec de vieilles fringues, de vieux pataugasses, une radio ou un vieux téléphone.

Tibo n’a pas dit pourquoi il tient tant à ce que Blaise revienne au pays (comme si on l’y empêchait). Si c’est pour revenir au-devant de la scène et être aidé à reprendre son fauteuil, c’est peine perdue car la Constitution dit que nul ne peut être candidat à la présidence du Faso s’il s’est prévalu d’une autre nationalité.

Eh bien, c’est le cas pour notre ancien président qui, à peine arrivé en Côte d’Ivoire, a été naturalisé ivoirien. Pour pouvoir échapper à la justice burkinabè? Ceux qui vont et viennent ou lui-même nous diront un jour pourquoi il a fait ce choix.

L’Impertinent

Un commentaire

  1. Jean Gabriel Yaméogo

    Voilà la preuve que notre cher ministre de la sécurité est « intouchable ». Que de gourdes rien que depuis l’accession du MPP au pouvoir: affaires kolgwéogos, tabassage des chauffeurs et maintenant, menace de mort avec voie de fait, kalash spécial en main. Qui arrêtera le shérif de Simonville. Apparemment, le PM et le PF s’en gardent bien de désavouer le tout-puissant ministre qui règne en toute impunité sur ses sujets de sa ville: Ouagadougou. Ce n’est pas dans nos républiques « gondwanaises », dites-moi, bonnes gens dans quelle démocratie, digne de ce nom, pouvez-vous assister, impuissants, à de tels cirques?

    C’est la preuve, par deux, que RMCK n’est pas maître du jeu tant que les faiseurs de roi sont là. Sinon, il y a belle lurette que ce monsieur aurait du être débarqué, manu militari, du gouvernement. Et dire que dans un passé récent, il avait aussi en charge, le département de la l’administration et de la décentralisation! Pour quels résultats: nuls!

    Pauvre Faso, tes dignes fils semblent s’être sacrifiés en 2014 et 2015 pour du beurre car: « les chiens aboient et la caravane passe. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *