Accueil » Ca se passe à l'assemblée » Obsèques de Salifou Diallo : le président du Faso ouvre le livre des condoléances ce lundi

Obsèques de Salifou Diallo : le président du Faso ouvre le livre des condoléances ce lundi

Au sortir d’un conclave qui a réuni députés et personnel administratif de l’Assemblée nationale (AN) dans la soirée du dimanche 20 août, Me Bénéwendé Sankara a décliné les couleurs des obsèques de Salifou Diallo, le président de l’AN décédé à Paris le 19 août.

Les députés en conclave

Aux dires de Me Sankara, 1er vice-président de l’AN, il s’agit d’une «réunion exceptionnelle due au départ prématuré du président» Salifou Diallo. Réunion qui, foi de Me Sankara, a été l’occasion de partage d’ «informations ayant trait à l’organisation des obsèques».

Une de ces informations, c’est que dès demain lundi (21 août) à 10 heures, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré fera le déplacement du Parlement pour ouvrir le livre des condoléances au nom de l’illustre disparu. Un livre qui recevra «les témoignages de la République, ceux des présidents d’institutions, et de tous ceux qui ont connu et aimé le président Salifou Diallo».

Me Sankara a également annoncé qu’une délégation de l’AN se rendra à Paris aux côtés des autres délégués, pour le rapatriement du corps.

En principe, a-t-il précisé, la dépouille arrive à l’aéroport international de Ouagadougou le mercredi 23 août aux environs de 16 heures. Et l’inhumation est prévue pour se tenir à Ouahigouya (chef-lieu de la région du Nord) le vendredi 25 août.

Mais avant, il y aura des hommages dus à son rang. Et c’est le Palais des sports qui a été retenu pour accueillir ces hommages. Puis, la dépouille fera «un passage obligé au Parlement» avant de prendre la direction de sa dernière demeure.

Toutefois, Me Sankara s’est gardé de se prononcer sur la question de l’élection du remplaçant de Salifou Diallo qui, pour lui, était «un homme extrêmement extraordinaire à tout point de vue qui, en réalité, s’est sacrifié pour le Burkina Faso qu’il a tant aimé». Aucun mot n’a été pipé, même sur la date de cette élection, en dépit de l’insistance de la presse.

Paangui Parè

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *