Accueil » L’impertinent » Quand des oiseaux nous montrent la voie!

Quand des oiseaux nous montrent la voie!

Le Burkinabè a touché le fond de l’incivisme, de l’intolérance et de la haine d’autrui. Il suffit de voir comment les gens tombent à bras raccourcis sur le gouvernement quand il pose certains actes pour comprendre que gouverner sera encore plus difficile pour les futurs dirigeants. Il faut prendre le temps de peser, se soupeser et de repeser encore le qu’en dira-t-on de l’acte qu’on veut poser, avant d’y passer. Pauvre Faso!

Mais tout ça est aussi la faute à nos dirigeants qui, sachant la susceptibilité du Burkinabè de nos jours, donnent le fouet pour se faire flageller à travers des décisions pas assez réfléchies. Mais il faut se mettre en tête que le pouvoir gouverne, l’opposition s’oppose, la société civile veille et le travailleur bosse. Point barre! Le pouvoir est attendu à l’heure du bilan, aux prochaines élections.

Les questions politiques sont discutées entre hommes politiques. Les questions sociales sont discutées et négociées entre partenaires sociaux. Ainsi, la république peut être mieux gérée. Mais quand chacun et tous se mêlent pêle-mêle variété de toutes les questions, ça devient le b…

Il faut donc l’ordre, la discipline, le civisme, la tolérance, le respect de l’autorité et des institutions et le respect des citoyens et des travailleurs, pour remettre le pays dans le sens du travail.

Cela se passe quelque part en Europe. Ces oiseaux sur la vidéo nous montrent la voie. Ils savent que s’ils tentent de passer lorsque le feu est au rouge, ils risquent de se faire écrabouiller. Donc, ils attendent le moment venu. Ils respectent l’ordre normal des choses. C’est une règle qui est établie qu’on ne passe pas son chemin à un feu rouge. Nous devrions le comprendre, nous qui sommes en plus doués de raison.

Lorsque le feu est passé au vert, les oiseaux se sont mis en ordre de marche pour traverser et, au bon endroit: le passage clouté.

Au fur et à mesure de l’existence du monde, les animaux nous montrent des exemples de sagesses quand l’homme devient de plus en plus animal! La barbarie ne s’est jamais autant exprimée que de nos jours.

Même s’ils ont été dressés, c’est dire qu’ils sont obéissants.

Ressaisissons-nous!

L’Impertinent

Un commentaire

  1. S’il fallait toujours attendre l’heure du bilan gouvernemental Blaise Compaoré serait toujours là, que cela soit dit en passant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *