Accueil » Société » Des orphelinats bénéficient d’un don de vivres de la part du Casino Lucky Night

Des orphelinats bénéficient d’un don de vivres de la part du Casino Lucky Night

Cinq orphelinats ont reçu un coup de pouce de la part du casino Lucky Night pour mieux supporter les charges des enfants qu’ils gèrent. EN effet, c’est en présence de la presse, ce vendredi 21 décembre 2018, que M. Tzu-Yueh, propriétaire du Casino Lucky night, a fait don de riz aux orphelinats. Il a dit haut et fort les motivations et les valeurs qui ont guidé son don.

M.Tzu saluant les bénéficiaires du riz d’une tonne

Selon le Taïwanais Tzu-Yueh, c’est la 6ème fois que le Casino Lucky Night fait ce genre don. Pour lui, il est important de partager quand on a un peu. Et à l’approche de la Noël, il est juste et bon de faire ce geste pour permettre à ces enfants de pouvoir fêter comme les autres. Le donateur espère qu’au-delà de Noël ce don va servir à nourrir ses enfants: «Mon geste s’inscrit dans le cadre de la solidarité. J’estime que quand ils auront le ventre plein ils auront plus de force pour apprendre ce qu’on leur enseigne et ils seront plus en bonne santé», a-t-il affirmé. Le don est une tonne de riz des sacs de 25kg repartis entre 5 orphelinats de la ville de Ouagadougou.

Mme Traoré née Kaboré responsable d’orphelinat

Mme Traoré/Kaboré Carine, responsable de la Pouponnière Wendfangdé de Nioko 1 reconnait: «cela c’est un grand soulagement pour nous, parce qu’en cette fin d’année, nous allons pouvoir fêter avec ces enfants qui sont dans le centre. Nous pourrons leur préparer du riz. Hormis cela, ce don va constituer un stock pour nous car nous avons des enfants en âge de consommer le riz excepté le lait que nous l’utilisons pour les nourrissons». Aussi elle a tenu à remercier le donateur: «Nous remercions l’initiative du responsable de Lucky Night». En effet: «C’est lui qui est venu vers nous, il nous a proposé de nous soutenir en cette période de fin d’année», a-t-elle précisé.

M. Tzu expliquant ses motivations

M. Tzu-Yueh, chef d’entreprise et homme d’affaires, estime qu’il est normal de redistribuer aux moins nantis quand on gagne bien sa vie: «Je suis sur le sol burkinabè pour le business. Si je gagne, il est normal que je partage. Et vu que la Noël s’approche, j’ai fait cela pour que les enfants puisse fêter dans la joie», a-t-il affirmé.

En rappel, en plus de ces dons que M. Tzu-Yueh fait depuis 2016, date de son installation au Burkina, il a aussi déjà fait don à un CSPS de la place. Cette entreprise de jeux de casino aux mêmes règles qu’à l’Occident a essentiellement pour cibles les fonctionnaires internationaux et le personnel diplomatique présent au Burkina. Elle a été pensée dans l’optique de permettre à ces étrangers de ne pas dépayser, mais de pouvoir s’amuser comme chez eux.

Hamadou Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *