Accueil » Edito » Oser faire le ménage

Oser faire le ménage

Les analystes politiques et une partie du peuple burkinabè estiment que le président Roch peut faire du Pays des Hommes intègres une nation émergente et prospère malgré la menace terroriste. A la seule condition qu’il accepte de faire le ménage autour de lui. Pas parce qu’il a un potentiel concurrent dans son propre camp, mais pour arrêter de subir des erreurs, des maladresses et des incompétences du monde qui l’entoure, il devrait accepter le balai. C’est aussi le seul moyen pour lui d’éviter un mauvais bilan en 2020. Mais le président Roch osera-t-il faire ce ménage inévitable?

Le Burkina a besoin d’un président qui ose et qui dérange

Accepter une chose inévitable, ce n’est plus la subir, c’est devenir libre. Aussi, le président Roch Marc Christian Kaboré, qui a largement bénéficié de la confiance du peuple insurgé en novembre 2015, ne devrait pas hésiter à faire le ménage sans complaisance autour de lui s’il veut envisager l’avenir avec plus de sérénité.

Ainsi, changer son environnement politique actuel pour mieux fonctionner et répondre aux énormes attentes des populations dépend entièrement du président Roch. Interpeller, redresser, remplacer, renouveler, refuser font partie, nous semble-t-il, des obligations du locataire de Kosyam. S’il agit ainsi dans la situation actuelle de bilan mitigé, il ne subit plus, il domine la situation et en devient le seul maître à bord, même s’il lui faut, pour cela, être plus esseulé. La solitude est d’ailleurs la marque des grands hommes. L’objectif est de défendre son projet de société avec ceux qui sont prêts à lui donner vie et visibilité chaque jour que Dieu fait.

Sinon, aujourd’hui, et cela est un secret de Polichinelle, beaucoup de ceux qui gravitent autour du président sont beaucoup plus préoccupés à sauvegarder leurs propres intérêts financiers et matériels égoïstes qu’à défendre le programme présidentiel. Ils oublient que le président à une dette de redressement du pays envers le peuple, un devoir de faire renaître le Burkina de ses cendres pour que tous ses fils et toutes ses filles profitent des fruits du labeur. Ils oublient que 2020 se prépare aujourd’hui avec sacrifice et dévouement désintéressé.

C’est pourquoi, le président ne devrait pas hésiter à créer un environnement qui reflète ce qu’il veut et désir pour son pays. De toutes les façons, tous les échecs ne seront malheureusement imputables qu’au président élu. Il sera l’unique responsable de son bilan devant le peuple qui l’a élu. Aussi, il devrait oser faire le ménage autour de lui dans le seul but de réussir son mandat, quitte à subir l’impopularité et le mécontentement de quelques supporters. Le Burkina a besoin d’un président qui ose et qui dérange pour le bien et l’avenir de son pays. Pour ce faire, le président Roch doit rompre avec l’idée selon laquelle «les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent».

Les Echos du Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *