Accueil » Société » Ouagadougou: une centaine d’associations venues de Bobo-Dioulasso témoigne leur reconnaissance au Larlé Naaba Tigré

Ouagadougou: une centaine d’associations venues de Bobo-Dioulasso témoigne leur reconnaissance au Larlé Naaba Tigré

Le Larlé Naaba Tigré a reçu dans son palais plus d’une centaine d’associations venues de Bobo-Dioulasso pour lui témoigner sa reconnaissance. C’était le dimanche 28 octobre 2018, en présence du président de l’Assemblée nationale.

Le Larlé Naaba Tigre (bonnet) en compagnie du président de l’Assemblée nationale (à sa gauche en lunettes)

Le palais du Larlé Naaba Tigré était bondé de monde ce dimanche. Et pour cause, une centaine d’associations regroupées en «Union Burkinamalguemzanga» (UBN) est venue spécialement de Bobo-Dioulasso pour lui témoigner sa reconnaissance. «Nous sommes venus manifester notre reconnaissance au Larlé Naaba pour le bienfait qu’il a toujours accordé à l’Union et à la province du Houet», a déclaré le président de l’UBN, André Pamtaba.

Selon ses confidences, l’UBN a toujours bénéficié du soutien inconditionnel du Larlé Naaba Tigré. A titre illustratif, dit-il, «nous avons tenu, le 9 décembre 2017, une manifestation au cours de laquelle il est venu en tant que membre d’honneur pour nous donner des conseils. Il nous a aussi donné trois tonnes de maïs que nous avons distribuées aux personnes démunies». En plus de cela, poursuit-il, il s’est rendu dans quelques départements pour apporter le mung-been aux populations démunies. Face à tant de générosité, cela méritait, de l’avis de M. Pamtaba, que «nous nous déplacions pour lui témoigner notre reconnaissance».

Plus de cent associations ont fait le déplacement de Bobo à Ouagadougou pour témoigner leur reconnaissance au Larlé Naaba Tigré

Un geste qui n’a pas laissé insensible le Larlé Naaba Tigré qui l’a fait savoir. «Vous êtes venus pour révéler certaines de nos valeurs qui sont en perdition et cela n’est pas courant car beaucoup d’hommes et de femmes ne savent plus dire merci ni témoigner leur reconnaissance», a fait remarquer le Larlé Naaba Tigré.

Présent également au palais pour soutenir le Larlé Naaba, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a aussi remercié le Larlé Naaba pour ses actions en faveur de ceux qui sont dans le besoin. «Il s’est toujours battu jour et nuit pour les plus démunis sans tenir compte de leur appartenance», a-t-il souligné.

Saisissant cette occasion, «nous avons invité ces associations à mettre la main à la pâte pour aider les forces de défense et de sécurité afin que notre pays soit table. Nous ne demandons pas qu’elles soutiennent un parti X ou Y, nous demandons qu’elles soutiennent les institutions de la République», a poursuivi le PAN.

Une idée à laquelle le Larlé Naaba Tigré adhère, à entendre ses propos. «Il faut qu’on comprenne que le Burkina Fao nous appartient à tous. Il n’appartient pas seulement à ceux qui sont élus pour conduire le pays. Nous devons donc tous travailler à ce qu’il y ait la paix, la cohésion, le développement. Ceux qui ont d’autres ambitions qui sont de créer l’instabilité se trompent parce que si on rentre dans une culture d’instabilité, il n’y aura jamais de paix pour personne», a-t-il prévenu.

Il faut rappeler que l’UBN est composée de 267 associations. Elle a pour objectif de promouvoir la paix et la protection sociale. Elle travaille aussi à donner des opportunités aux femmes afin qu’elles mènent des activités génératrices de revenu.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *