Accueil » Main courante » Ouagadougou: un important lot d’explosifs saisi

Ouagadougou: un important lot d’explosifs saisi

La brigade ville de gendarmerie de Baskuy a saisi un important lot d’explosifs qu’elle a présenté à la presse ce mardi 12 janvier 2016 au cours d’un point de presse.

Les trois suspects interpellés lors de l’opération
Les trois suspects interpellés lors de l’opération

Pour animer ce point de presse, le lieutenant-colonel Ouédraogo Sam Djiguiba, Commandant du groupement départemental de Gendarmerie de Ouagadougou, était assisté de l’adjudant-chef major Kaboré Pamoussa du Génie militaire et de ses collaborateurs.
Dans sa déclaration liminaire, le lieutenant-colonel Ouédraogo confie que c’est suite à une alerte d’un citoyen que ce réseau d’importation, de détention et de commercialisation illicites d’engins explosifs a été découvert et démantelé dans la journée du 9 janvier 2016 au quartier Hamdalaye de Ouagadougou.
Des résultats de la perquisition au domicile du suspect et de la fouille du magasin d’Hamdalaye, il ressort au total un lot de sept mille sept cent cinquante (7750) détonateurs, cinq mille neuf cent quarante (5940) charges explosives de type A, quarante-neuf (49) rouleaux de cordons détonateurs d’une longueur de trois cent cinquante (350) mètres chacun, un (1) appareil de pesage d’or de marque Mettler Toledo et un appareil détecteur d’or de marque Minelab.

Le Commandant Ouédraogo a insisté sur la nécessité pour les citoyens de se conformer à la législation en matière d’importation de ces engins explosifs
Le Commandant Ouédraogo a insisté sur la nécessité pour les citoyens de se conformer à la législation en matière d’importation de ces engins explosifs

Selon le Commandant Sam, le sieur Kaboré Abdoul Dramane, employé de commerce, âgé de 34 ans interpellé à la suite de l’alerte, a reconnu être le propriétaire des produits. Du reste, dans sa déposition, il a confié qu’il exerce cette activité de vente de ce matériel depuis deux ans sans autorisation, en dépit de l’interdiction qu’il dit ne pas ignorer.
Quant à la filière d’écoulement de ces produits, le conférencier explique: «Les fidèles clients sont ceux qui exploitent les mines artisanales d’or à Kongoussi, Kampti et Gaoua». Par ailleurs, le suspect a signalé avoir écoulé depuis 2013 une importante quantité d’explosifs du même genre par l’intermédiaire de Koanda Salif et Ziuobo Abdoudramane.

Une vue du matériel saisi dans le magasin situé à Hamdalaye et au domicile du suspect
Une vue du matériel saisi dans le magasin situé à Hamdalaye et au domicile du suspect

Par rapport au mode d’introduction de ces engins sur le territoire burkinabè, l’adjudant-chef major Kaboré répond: «Il s’agit de produits frauduleux que les transporteurs font rentrer en contournant les postes de douane, de police et de gendarmerie» a-t-il expliqué. Face à la recrudescence de ce phénomène et au caractère dangereux de cette activité, il a saisi l’occasion pour appeler les populations à la vigilance et les exhorter à dénoncer tout comportement suspect enregistré dans les quartiers, afin de prévenir les drames du genre «explosion de Larlé».
Selon la procédure, ces engins saisis seront, dans les jours à venir, remis au service compétents de l’Armée qui se chargera de leur destruction dans le respect des mesures de sécurité.
W. DAVY

Un commentaire

  1. Bravo à la gendarmerie! Ouvrez l’oeil, car dans le meme quartier à proximité de la grande mosquée,se trouve une fabrique clandestine d’acide!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *