Accueil » Société » Pagne du 8-Mars 2018: toute personne qui modifiera ce modèle en pagne autre que le Faso Danfani sera poursuivie

Pagne du 8-Mars 2018: toute personne qui modifiera ce modèle en pagne autre que le Faso Danfani sera poursuivie

La Fédération nationale des tisseuses du Burkina Faso a prévenu mercredi en la faveur de la présentation du pagne du 8-Mars, édition 2018, que toute personne qui prendra ce modèle pour aller le modifier en pagne autre que le Faso Danfani, sera poursuivie en justice.

La secrétaire du SG de la Fédération (milieu) en compagnie du SG du ministère de la Femme (micro)

«Toute personne qui prendra le modèle du pagne du 8-Mars 2018, pour aller le modifier en pagne autre que le Faso Danfani, sera poursuivie en justice», a prévenu la présidente de la Fédération nationale des tisseuses du Burkina, Justine Kafando, qui a rassuré que toutes les mesures sont prises pour qu’il n’y ait pas de contrefaçon pour cette édition 2018. «Nous l’avons protégé l’OAPIet il n’y aura pas de contrefaçon en pagne imprimé aux couleurs et au motif de notre pagne Faso Danfani», a-t-elle assuré.

Le pagne officiel du 8-Mars 2018

Pour cette présente édition, c’est le motif de la région du Centre-Ouest qui a été retenu. Un motif unique qui est différent de celui de l’année passée. Selon les confidences de la secrétaire générale de la Fédération, Germaine Compaoré, les bordures du pagne de l’année passée étaient en rayures discontinues alors que pour le pagne 2018, les rayures sont en attache avec des bordures. Aussi, la contexture est faite avec une trame de doublon de file sur la chaine. En plus de cela, l’innovation majeure, c’est que les bordures ont été mises sous formes d’attache marron, les bords en violets, le centre en blanc sale pour pouvoir mettre le logo au milieu.

Les tisseuses ont été aussi prévenue sur le fait qu’elles doivent faire un travail de qualité

Processus de sélection

Selon les explications de Germaine Compaoré, toutes les régions ont été impliquées et chaque province devrait présenter deux échantillons. Après cette étape, la région a réuni les échantillons des provinces pour en sélectionner trois et les présenter à la Fédération qui procède à une présélection pour voir ceux qui répondent aux critères. Une fois cette présélection terminée, le lot retenu a été acheminé à la Coordination nationale des femmes du Burkina qui a choisi dix échantillons. Ces dix échantillons ont été par la suite envoyés au ministère de la Femme où un comité a été mis en place. Ce comité, à son tour, a choisi trois échantillons pour les soumettre au ministre qui a retenu un échantillon, celui du Centre-Ouest.

De quoi donner des motifs de satisfaction au point focal de l’union des tisseuses de la région du Centre-Ouest, Azourata Sawadogo qui considère cela comme un honneur pour sa région. «Nous sommes heureux que ce soit le motif de la région du Centre-Ouest qui ait été retenu. Il y a beaucoup de tisseuses et nombreux sont les ménages qui ne vivent que de ça. Cela montre que dans la région du Centre-Ouest il y a des tisseuses professionnelles», a-t-elle confié.

La présidente de la Fédération a prévenu que toute personne qui tenterait de falsifier le pagne sera poursuivie

Pour des contraintes budgétaires, le ministère de la Femme ne pourra pas subventionner le pagne de l’édition 2018. Néanmoins, informe le secrétaire général du ministère, Faty Ouédraogo, «nous avons accompagnés les tisseuses à travers les formations sur toute l’étendue du territoire et nous les avons également accompagnées en intervenant auprès de Filsa et auprès des grossistes pour que les prix soient raisonnables».

A propos des prix, la présidente de la Fédération a soutenu qu’ils seront communiqués ultérieurement car pour le moment ils sont en échange avec les grossistes de fil.

Madina Belemviré

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *