Accueil » Gouvernance - Développement » Participation des femmes à la gouvernance politique: «Une femme compétente représente deux hommes», dixit Marie Hélène Laurence Ilboudo

Participation des femmes à la gouvernance politique: «Une femme compétente représente deux hommes», dixit Marie Hélène Laurence Ilboudo

S’exprimant lundi lors d’une conférence de presse sur le lancement des activités du 8-Mars et du forum national des femmes, la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, a déclaré qu’une femme compétente représente deux hommes.

La ministre de la Femme a soutenu qu’«Une femme compétente représente deux hommes»

«Une femme compétente représente deux hommes», a soutenu la ministre de la Femme, Marie Hélène Laurence Ilboudo. Etant mère de six enfants, Mme Ilboudo pense qu’en dehors de son travail, la femme doit éduquer ses enfants et s’occuper de son mari.

En politique, renseigne-t-elle, les coups ne sont pas pardonnés surtout pour les femmes. Dans notre société, note Laurence Ilboudo, la femme n’a pas toujours le soutien de son conjoint et de sa famille. Quand un enfant déconne, elle est toujours celle qu’on accuse parce qu’elle s’est engagée en politique. «Pourtant un enfant se fait à deux», a-t-elle souligné.

Quand elle reçoit des «coups bas» sur le terrain de la politique, au lieu de l’encourager quand elle rentre, «son mari lui demande: qui t’a envoyé? Faut rester à la maison car ce n’est pas la force». Pourtant quand c’est l’homme qui reçoit les coups, a constaté Mme Ilboudo, «la femme est toujours là pour le bichonner, le soutenir. Toute la grande famille même est derrière lui à l’encourager», a-t-elle relevé.

Pour permettre aux femmes de se frayer une place en politique, «j’invite les familles à les soutenir car une femme qui travaille, l’impact est visible dans le ménage», a-t-elle dit.

Toutefois, elle a reconnu qu’il y a des brebis galeuses, des femmes qui sont trop émancipées, qui se prennent la tête. «Nous leur disons de redescendre parce que le rôle de la femme est définie ainsi que celui de l’homme», a-t-elle recommandé.

La ministre de la Femme, Marie Hélène Laurence Ilboudo

Afin d’encourager la participation des femmes dans les sphères de décision, la ministère de la Femme a décidé de commémorer cette année la Journée internationale de la femme conjointement avec le 5èmeforum national des femmes. A travers la célébration conjointe de cette journée placée sous le thème «la participation de la femme à la gouvernance: état des lieux, défis et perspectives», le ministère de la Femme entend accroître la participation des femmes à la gouvernance politique, administrative et économique au Burkina.

Cette célébration conjointe offrira aussi l’occasion de faire l’état des lieux de la participation des femmes à la gouvernance politique, administrative et économique, d’identifier les préoccupations majeures des femmes et formuler des recommandations pour une meilleure représentation des femmes dans la gouvernance politique, administrative et économique.

Plusieurs activités telles la tenue d’un forum des femmes dans les treize régions, l’organisation d’une campagne médiatique sur la problématique de la participation de la femme à la gouvernance, l’organisation d’un dialogue direct des femmes du Burkina avec le président du Faso, seront menées à cette occasion dans les communes, les provinces et les régions.

Il faut noter que cette année, plusieurs réformes ont été envisagées dans le cadre de cette célébration. Il s’agit de l’identification d’un parrain par région pour toute l’année 2018, de la suppression de la parade qui coûte de l’argent selon la ministre de la Femme sans apporter quelque chose de constructif. Néanmoins, il est prévu un concert dansant, car foi de Mme Ilboudo, «il faut quand même célébrer la victoire de la prise en compte des femmes qui est déjà un grand pas».

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *