Accueil » Ca se passe à l'assemblée » Passation des charges à la présidence de l’UPA: Alassane Bala Sakandé investi

Passation des charges à la présidence de l’UPA: Alassane Bala Sakandé investi

De gauche à droite, le président entrant, Alassane Bala Sakandé, le SG de l’UPA et Cypriano Cassama, le président sortant

Le Président de l’Assemblée nationale du Burkina, monsieur Alassane Bala Sakandé, a pris les commandes du Comité exécutif de l’Union des Parlementaires Africains (UPA), ce lundi 26 novembre 2018, à Abidjan (République de Côte d’Ivoire), siège de l’institution parlementaire africaine. Cette passation des charges s’est déroulée en présence du président sortant, monsieur Cypriano Cassama, président de l’Assemblée nationale de la Guinée-Bissau.

A l’issue de leur séance de travail, Alassane Bala Sakandé, Guillaume Soro et Cypriano Cassama ont fait une déclaration à la presse

Dans un discours prononcé au cours de la cérémonie, le président sortant a fait le bilan de ses deux ans passés à la tête de l’UPA. Un bilan que son successeur, Alassane Bala Sakandé a jugé riche au regard du parcours réalisé et des résultats acquis dans des conditions difficiles. Alassane Bala Sakandé a réitéré ses félicitations à son prédécesseur pour le travail abattu.

En ce qui le concerne à la présidence de l’UPA, Alassane Bala Sakandé dit placer son mandat sous le signe de l’action. Il s’agit de l’action de consolidation des acquis capitalisés, mais aussi, la poursuite des réformes nécessaires au renforcement de l’UPA. En d’autres termes, il s’agira de poursuivre le renforcement de la représentation et du rayonnement de l’UPA sur l’échiquier international. Quant aux réformes envisagées, Alassane Bala Sakandé indique qu’il est urgent pour l’UPA de disposer d’un plan stratégique et d’ajuster ses textes à de nouveaux besoins et à de nouvelles exigences qui sont entre autres, le besoin de prendre en compte le principe de la présidence tournante, le besoin de renforcer le développement du partenariat et la mobilisation des ressources, et enfin, le besoin de renforcer la prise en compte de la problématique des jeunes et des femmes au niveau institutionnel de l’UPA.

Photo de famille à l’issue de passation des charges
Les trois présidents des assemblées nationales du Burkina, de la Côte d’Ivoire et de la Guinée-Bissau

En somme, les chantiers sont immenses et c’est pourquoi, Alassane Bala Sakandé aura besoin de mobiliser toutes les énergies pour atteindre les résultats escomptés.

Alassane Bala Sakandé a rendu un hommage appuyé à la Côte d’Ivoire qui abrite le siège de l’UPA depuis sa création en février 1976. Il a indiqué: «Au-delà du fait d’être le pays hôte de l’UPA, la Côte d’Ivoire est aussi pour moi une seconde Patrie au regard des liens historiques, séculaires et particulièrement solides qu’elle entretient avec le Burkina Faso. C’est vous dire le plaisir qui est le mien de me retrouver parmi mes frères et sœurs ici en Côte d’Ivoire, terre d’hospitalité et de fraternité».

Aussitôt, la cérémonie finie, Alassane Bala Sakandé et Cypriano Cassama se sont rendus à l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire où ils ont eu une séance de travail avec leur homologue ivoirien, Guillaume K. Soro.

Après une séance de travail de plus d’heure, Guillaume Soro, Cypriano Cassama et Alassane Bala Sakandé ont fait des déclarations respectives devant la presse. Guillaume K. Soro a promis son soutien à Alassane Bala Sakandé à la tête de l’UPA, et il a saisi cette occasion pour inviter son homologue burkinabè à effectuer une visite officielle à l’Assemblée nationale ivoirienne au cours de laquelle il pourra s’adresser à toute la Représentation nationale ivoirienne.

Issouf Zabsonré

Attaché de Presse

Ambassade du Burkina

Abidjan

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *