Accueil » Déclarations-Communiqués » Personnes handicapées: le ministre de la Femme invite tous les Burkinabè à faire d’elles des actrices de développement

Personnes handicapées: le ministre de la Femme invite tous les Burkinabè à faire d’elles des actrices de développement

Au cours d’une cérémonie, le ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille a procédé à l’ouverture des travaux de la session extraordinaire 2017 du Conseil national multi-sectoriel pour la promotion et la protection des droits des personnes handicapées (SP/Comud/Handicap).

Les participants à la session
Le présidium lors de l’ouverture des travaux

Le 23 juillet 2009, le Burkina a ratifié la Convention des nations Unies relatives aux droits des personnes handicapées, qui stipule en son article 35 que: «Chaque Etat partie présente au comité, par l’entremise du secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, un rapport détaillé sur les mesures qu’il a prises pour s’acquitter de ses obligations en vertu de la présente convention et sur le progrès accompli à cet égard, dans un délai de deux ans à compter de l’entrée en vigueur de la présente convention pour l’Etat partie intéressé».

Dans cette dynamique, le ministre de la Femme et de la Solidarité nationale avait lancé en novembre 2016, un processus d’élaboration du rapport initial sur la mise en œuvre de la CDPH. Ce rapport à entendre la patronne de la cérémonie, Laure Zongo/Hien, donne une vision de l’engagement du Burkina à travailler pour que les droits des personnes handicapées soient respectés à tous les niveaux. Il permet aussi d’avoir une photographie de tout ce que le Burkina a pris comme action depuis la ratification de la convention et les faiblesses qui doivent être renforcées.

La ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille

«Ce rapport a été élaboré de façon participative, inclusive et aussi de façon itérative parce qu’il y a eu un échange entre les organisations des personnes handicapées, le gouvernement, les PTF, les communautés», a confié le ministre de la Femme.

C’est donc en vue de présenter ce rapport initial à tous les partenaires techniques et financiers, aux membres du Comud handicap et à toutes les organisations des personnes handicapées que se tient cette session extraordinaire. Les participants vont donc s’atteler au cours des travaux, à passer aux peignes fin ledit projet de rapport en se conformant aux directives des Nations Unies élaborées à cet effet.

Afin de permettre aux personnes handicapées d’être désormais perçues, non pas comme une charge mais comme des actrices de développement, le ministre Zongo a appelé à une veille citoyenne afin que leurs droits soient respectés. A l’endroit des participants, elle a recommandé de peser de tout leur poids afin que la question du handicap soit prise en compte dans les différentes planifications et les différents projets et programmes.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *