Accueil » Gouvernance - Développement » Plan d’urgence 2019: Environ 55 milliards de FCFA pour garantir aux populations affectées, la dignité et la protection

Plan d’urgence 2019: Environ 55 milliards de FCFA pour garantir aux populations affectées, la dignité et la protection

Madame la  ministre de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire a officiellement lancé  le jeudi  14 février  2019 à Ouagadougou, le plan d’urgence 2019. Ce Plan  qui est le fruit des consultations entre le Gouvernement et les acteurs humanitaires. Il s’inscrit dans une réelle ambition de relever un certain nombre de défis dont une meilleure coordination pour plus d’efficacité dans la prise en charge des besoins d’assistance humanitaires de façon globale au cours de cette année.

le presidium lors du lancement officiel du plan d’urgence 2019

le Burkina Faso fait face à une situation humanitaire sans précédent. Selon les prévisions, environ 1,2 millions de personnes auront besoin d’une assistance humanitaire au cours de l’année 2019.Pour faire face à ces besoins, un plan d’urgence a été élaboré pour servir de référentiel au gouvernement et au monde humanitaire national et international enfin de garantir aux populations affectées, une dignité et une protection. En effet  ce plan a été officiellement lancé  dans la soirée du jeudi 14 février 2019 au cours d’une cérémonie à Ouagadougou, par Mme la  ministre de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal.

Pour   Mme la ministre en charge de l’action humanitaire, c’est  avec un budget  estimé à 100 millions de dollars soit environ 55 milliards de francs CFA,  que le gouvernement veut  marquer  son engagement pour la mise en œuvre effective de ce plan et entend assurer en toute responsabilité la coordination des actions y afférentes.« Ce plan s’inscrit dans une réelle ambition de relever un certain nombre de défis liés à l’action humanitaire à savoir :une meilleure coordination pour plus d’efficacité dans la prise en charge des besoins ;une approche holistique qui prend en compte toutes les problématiques dans la réponse d’urgence ;une mobilisation de ressources conséquentes pour couvrir les besoins ;un suivi des actions de tous les intervenants et de l’utilisation des ressources allouées ;une capitalisation des résultats et des leçons apprises » a-t-elle dit .Saisissant l’occasion, pour réitérer ses remerciements et ceux du gouvernement au Système des Nations Unies, aux ONG humanitaires qui ont travaillé en collaboration avec son  département à l’élaboration de ce plan, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal  a aussi féliciter l’ensemble des structures techniques de l’Etat qui se sont investies dans ce travail,au regard de l’intérêt que revêt ce plan d’urgence pour le Burkina Faso en ces moments.

une vue des partenaires techniques et financiers présents au lancement officiel du plan d’urgence 2019

Au Burkina Faso, c’est plus de 1,2 million de personnes  qui ont besoin d’assistance .Cette année, environ 676 000 personnes se trouveront en insécurité alimentaire, et 130 000 enfants sont menacés par la malnutrition aiguë sévère. Et vu cette situation humanitaire  qui s’est fortement détériorée au cours de la dernière année ,la coordinatrice résidente des Nations Unies au Burkina Faso ,Metsi Makhetha, estime que cela demande l’effort de tous  pour y garantir  aux populations affectées, la sécurité .«  Nous devons intensifier rapidement nos efforts pour sauver des vies et alléger les souffrances des femmes, des enfants et des hommes confrontés à des difficultés extrême à la suite des déplacements forcés », a déclaré Metsi Makhetha.

Pour terminer, Mme la  ministre de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal lance un appel pressant à tous les partenaires techniques et financiers, au secteur privé, à la société civile et aux médias pour accompagner sa mise en œuvre.« Notre combat commun est de garantir aux populations affectées, la dignité et la protection. Pour cela, notre engagement et notre détermination ne sauraient faillir » a-t-elle conclu.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *