Planification familiale: la campagne 100 jours pour convaincre a été lancée à Yako - Les échos du Faso
Accueil » Société » Planification familiale: la campagne 100 jours pour convaincre a été lancée à Yako

Planification familiale: la campagne 100 jours pour convaincre a été lancée à Yako

La planification familiale est aujourd’hui résolument portée à bras le corps par les plus hautes autorités du Burkina. Aussi pour convaincre davantage les populations à l’adoptée, une campagne de communication de 100 jours sur la planification familiale a été lancée le 23 juin 2018 à Yako. La cérémonie s’est déroulée en présence de la première dame du Faso, Mme Sika Kaboré et du ministre de la Santé M. Nicolas Méda. Cette activité entre dans le cadre du projet SWEDD qui signifie en français: «autonomisation des filles et dividende démographique au Sahel». Cette campagne vise en 100 jours, à l’atteinte des objectifs de la stratégie nationale de communication pour le changement de comportement social et comportemental de plusieurs zones sensibles ciblées.

La première dame, marraine de la cérémonie
Le présidium lors de la cérémonie de lancement de la campagne 100 jours pour convaincre

Tout protocole respecté, il a plu au maire de la commune de Yako à travers son représentant M. Yelkouni Sibiri Ernest, de souhaiter la bienvenue aux participants et d’exprimer sa satisfaction de recevoir l’évènement. Avant de passer la parole au ministre de la Santé, le maire a invité sa population à l’adoption des méthodes de planification familiale car cela contribue à la réduction de la pauvreté par l’espacement et la limitation des naissances, mais aussi à l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant.

Le ministre de la Santé, Nicolas Méda, a réaffirmé l’engagement du gouvernement à promouvoir la planification familiale; c’est pourquoi son département soutient entièrement le projet. En effet, 41,10% de la population aurait moins de 15 ans et 58,25% moins de 20 ans. A en croire le ministre, c’est au regard de ces données que le Burkina Faso, à l’instar de plusieurs pays dans le monde, s’est inscrit dans la dynamique de réaliser le dividende démographique. La planification familiale a été reconnue comme une des stratégies essentielles. Selon lui «La planification est une stratégie efficace pour réduire la mortalité maternelle et néonatale. Elle peut permettre d’éviter 20 à 25% des décès maternels par an». C’est pourquoi il reconnaît le bien-fondé de cette campagne «100 jours pour convaincre». Le ministre Méda a tenu à saluer la première dame pour l’attention particulière qu’elle a toujours porté sur se projet.

Le ministre de la Santé lors de son allocution
Les participants à la cérémonie

Présente à Yako pour l’occasion, la marraine de cette cérémonie de lancement a rappelé que la situation de la santé maternelle et infantile au Burkina reste préoccupante «La mortalité maternelle et celle infantile ainsi que la fécondité restent parmi les plus élevés en Afrique». C’est pourquoi, selon elle, aucun effort n’est de trop pour soutenir les activités allant dans ce cadre. Depuis le lancement du projet SWEDD «j’ai pris la ferme résolution que partout ou besoin sera, je serai toujours disponible pour accompagner les activités du projet», a-t-elle révélé. Aussi la première dame a solennellement donné le clap de départ de la campagne «100 jours pour convaincre».

S’agissant spécifiquement de la planification familiale, la situation demeure préoccupante. La prévalence contraceptive moderne au niveau national est de 22,5%. Se rapportant spécifiquement aux régions des Hauts-Bassins, du Nord, du Sahel et du Centre-Est, zone d’intervention du projet SWEDD, ce taux est respectivement de 32,8%, 21,1% et 22,3% selon l’annuaire statistique 2016 .

Le projet SWEDD dont le lancement a eu lieu le 02 novembre 2015 à Niamey vise à améliorer les conditions des femmes et des filles. Et la campagne 100 jours pour convaincre entre justement dans la mise en œuvre des activités du projet. Les districts ciblés sont ceux de Houndé, de Yako, de Koupéla et de Garango. La première phase de cette campagne se tiendra du 22 juin au 13 juillet 2018. Il est attendu des hommes et femmes de média une contribution à travers la production d’articles de presse, des émissions télés et des débats publics en rapport avec la planification familiale.

Hamadou Ouédraogo (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *