Accueil » L’impertinent » Un peu plus de sérieux!

Un peu plus de sérieux!

Monsieur le président du Faso, l’heure est grave, comme disait votre ministre JC Bouda, quand il était encore délégué général du lycée Zinda. Ce jour, le ragoût était immangeable et il cherchait à donner à manger  aux internes du pain et de la sardine pour caler leur dalle. L’heure est donc grave. Tout le monde le constate mais on a l’impression que vous et votre gouvernement êtes d’un autre avis.

Président de tous les Burkinabè, vous devez œuvrer à la réconciliation nationale

Pendant que nos soldats sont trucidés partout dans le pays, vous avez la bougeotte et votre gouvernement s’installe dans la malcause. Cela donne l’impression que vous ne vous rendez pas compte de la gravité de la situation.

Deux Conseils des ministres d’affilée où vous êtes aux abonnés absents  depuis la rentrée gouvernementale. Pourtant, le Conseil des ministres permet de mesurer l’action gouvernementale. Il est sacré car c’est un rendez-vous avec le peuple qui est accroché aux transistors tous les mercredis à 19h pour savoir ce que vous faites. Vous tendez à désacraliser ce rendez-vous avec les masses populaires.

Avant les vacances, vous avez tenu des Conseils ‘’buissonniers’’ ou des Conseils presque dénués de décisions. C’est la rentrée et vous, vous snobez deux sessions. C’est vous qui avez été élu, c’est vous qui êtes redevable devant le peuple.

Pendant que vous inaugurez des chantiers mêmes inachevés, vos ministres en profitent pour lancer des piques à l’opposition. Le Burkina n’a pas besoin de ça actuellement. Nous devons essayer de recoller les morceaux pour donner la chance à la Nation de revivre. Nous sommes trop opposés les uns aux autres. Remarquez qu’à l’Assemblée, ils essaient de se rassembler autour de l’essentiel! C’est vous qui devez donner l’exemple en tant que garant de l’unité nationale et de la cohésion sociale. Il faut le dire au gouvernement. Dites à l’équipe que vous lui avez dit de venir boire le lait et non compter les veaux. Ces airs de campagne qu’on nous met dans les yeux n’ont pas lieu d’être. Rien ne sert de courir maintenant, il faut partir à temps pour ne pas risquer de s’essouffler.

Au moment où la Nation a besoin des cerveaux de tous ses fils pour travailler à la sauver de la honte que lui inflige l’ennemi au quotidien, c’est dingue de constater que certains trouvent encore le temps de se lancer des piques. Et dans cette  guérilla du ‘’causer dèguè’’ (je sais que vous me comprenez), le camp du pouvoir s’illustre de la pire des manières. Lorsqu’on a le pouvoir, on doit savoir s’élever au-dessus de ses contempteurs au lieu de tomber plus bas. On doit se montrer digne d’avoir reçu la confiance du peuple. L’équipe de Paul Kaba Thiéba, lui-même en tête, doit se montrer plus zélée dans le travail que dans les railleries.

Ces derniers jours, la marche que l’opposition a décidé d’organiser pour interpeller le gouvernement sur sa mauvaise gouvernance est un prétexte tout trouvé pour se livrer à des diatribes dignes d’une cour de récréation.

Si l’opposition, malgré la situation nationale, persiste à vouloir organiser une marche-meeting, c’est son droit! Et le ministre des libertés a eu la sagesse de lui délivrer l’autorisation. Maintenant, c’est à elle de gérer cette autorisation avec responsabilité. Tant mieux si ça se passe sans encombre mais si quelque chose de grave venait à se passer, elle ne pourra pas dire qu’elle n’a pas été prévenue.

Il faut de la rhétorique à l’équipe gouvernementale. On peut dire des vérités et être plus tranchant avec un langage poli.

C’est pour quand le prochain conseil de Défense?…

L’Impertinent

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *