Accueil » Arts-Culture » Les plus hautes autorités burkinabè soutiennent le SIAO

Les plus hautes autorités burkinabè soutiennent le SIAO

Le Salon international de Ouagadougou bat son plein dans la capitale burkinabè. Cette 15ème édition enregistre le soutien et l’engouement des plus hautes autorités du pays, qu’elles soient de la majorité ou de l’opposition. Le président du Faso, la première dame, le président de l’Assemblé nationale, le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Me Gilbert Ouédraogo de l’ADF/RDA et bien d’autres personnalités sont venues soutenir le salon.

Le président de l’Assemblée nationale et sa suite en visite au SIAO

Ce SIAO est probablement celui qui reçoit la visite des plus hautes personnalités du pays des Hommes intègres. De leur présence, elles ont marqué la cérémonie d’ouverture, de leur présence elles participent à la fête comme toutes les autres visiteurs venus d’ici et d’ailleurs. Ces personnalités ont apposé leur sceau pour encourager l’artisanat africain.

Le Chef de l’Etat s’illustre de fort belle manière à travers le prix du président du Faso mettant en compétition les treize régions du Burkina en créativité. Le président de l’Assemblé nationale, Alassane Bala Sakandé, parrain de cette 15ème édition, quant à lui, a marqué les esprits en exhortant à l’institution d’un prix Thomas Sankara dont l’Assemblée national s’en portera garante, lors de la cérémonie d’ouverture. Il est ensuite revenu sur le site d’exposition découvrir «la variété et la richesse de l’artisanat africain et encouragé les artisans» (c’est lui qui l’a déclaré) à la tête d’une forte délégation de députés.

Les deux premières dames lors de leur visite au SIAO

La première dame, Sika Kaboré, a également effectué une visite de stands et y a accompagné son homologue du Niger, Mme Aissata Issoufou, de passage dans la capitale burkinabè.

Par ailleurs, des figures de l’opposition politique n’ont pas été en reste. Me Gilbert Noël Ouédraogo est venu soutenir l’artisanat. «Ce salon est créé depuis un certain temps et nous avons jugé bon de venir soutenir l’artisanat de Ouagadougou et par-delà l’artisanat africain. L’artisanat est très important car il révèle notre culture et accompagne le développement. C’est la raison pour laquelle nous sommes venus avec une forte délégation pour soutenir l’artisanat et dire que nous sommes sensibles aux questions de cultures».

Me Gilbert Ouédraogo et des exposantes
De l’attiéké et de la boisson en fin de course pour  »renforcer leurs capacités »

A la question de savoir, en tant que membre d’un parti de l’opposition ce que Me Gilbert pense de l’organisation, la réponse est sans équivoque: «Je pense que nous sommes avant tout des Burkinabè. Je suis là en tant que citoyen. Pour nous, la culture n’appartient ni à la majorité ni à l’opposition, elle appartient à tous et au monde entier». Il précise d’ailleurs qu’il accompagne la culture depuis toujours: «Moi, je suis un homme de culture, je promeus même un festival sport et culture à Ouahigouya et, à ce titre, je suis venu accompagner ce SIAO». Il réaffirme l’idée selon laquelle la culture est apolitique et doit rester telle: «C’est là que nous devons avoir une sorte d’unité afin que l’artisanat puisse aller de l’avant dans notre pays».

Et, en toute humilité, Me Gilbert Ouédraogo s’est rendu chez les restauratrices pour se faire servir un plat afin de mieux vivre la fête de l’artisanat africain car le SIAO c’est aussi sa gastronomie particulière.

Hamadou Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *