PMK: Avec des moyennes respectives de 18 et de 16,57, Apollinaire Ouédraogo et Erwin Poussy reçoivent les deux Prix d’excellence - Les échos du Faso
Accueil » Education-Enseignement-Recherche » PMK: Avec des moyennes respectives de 18 et de 16,57, Apollinaire Ouédraogo et Erwin Poussy reçoivent les deux Prix d’excellence

PMK: Avec des moyennes respectives de 18 et de 16,57, Apollinaire Ouédraogo et Erwin Poussy reçoivent les deux Prix d’excellence

Apollinaire Ouédraogo de la classe de 5e A et Erwin Poussy de la classe de seconde C sont les deux Prix d’excellence pour cette année académique 2017-2018 au Prytanée militaire du Kadiogo (PMK) sis à Kamboince. Ces deux élèves, en plus d’autres camarades, ont été récompensés par le commandement au cours d’une cérémonie de remise de prix aux élèves qui se sont distingués au cours de l’année.

Le CEMGA remettant le prix à Erwin Poussy

«Je suis très fier de mon travail accompli durant cette année scolaire». C’est par cette phrase qu’Erwin Poussy de la classe de seconde C a témoigné sa satisfaction d’être primé. Pour lui, c’est son abnégation au travail qui a porté ses fruits. «Il n’y a pas de secret, il faut juste travailler, suivre normalement les cours, être attentif, faire des exercices, se concentrer pendant les devoirs, ne pas paniquer et prier aussi», a-t-il révélé.

Toujours en quête de l’excellence, Erwin Poussy s’est fixé pour objectif d’être encore Prix de l’excellence l’année prochaine. «Il a été vraiment rare de voir un major du cycle en première C ou un major gagner deux fois le prix d’excellence d’affilé. Je me donne les moyens de relever ce défi qui me tient à cœur et j’espère le réussir», a assuré celui-là-même qui totalise un nombre de six prix.

En plus de ce défi, M. Poussy n’a pas caché sa volonté d’aller encore plus loin. «A ma terminale j’espère être premier national au bac C», envisage-t-il.

Le général Sadou en compagnie des deux Prix d’excellence

Comme lui, le deuxième prix d’excellence, Apollinaire Yaméogo de la classe de 5eA, a justifié sa réussite par son abnégation au travail. «En voyant les gens venir prendre les prix, ça m’a exalté aussi à me mettre au sérieux. J’ai donc redoublé de beaucoup d’efforts par rapport à l’année passée», a confié M. Yaméogo qui sait déjà ce qu’il veut faire comme métier à l’avenir. «J’aimerais être un grand docteur», a-t-il proclamé.

Il faut noter que les prix d’excellence servent à récompenser les élèves ayant obtenu les meilleures moyennes par discipline et par cycle.

La traditionnelle cérémonie de distribution des prix est, selon le commandant du PMK, le chef de bataillon Ismaël Diaouari, une occasion pour le commandement de rendre compte du déroulement de l’année scolaire au triple plan académique, sportif et des activités parascolaires.

Ainsi, débuté le 19 août 2017, l’année qui s’achève a enregistré un effectif de 514 élèves dont 161 filles, soit 419 élèves burkinabè et 95 autres issus de 13 nations d’Afrique occidentale et centrale. Du bilan dressé, on note un taux de passage en classe supérieure de 95,91%, 12 élèves sont autorisés à redoubler tandis que 9 autres sont exclus.

Photo de famille de la hiérarchie militaire avec les élèves primés

Le personnel enseignant n’a pas été oublié

Cinq professeurs ont été faits chevaliers de l’Ordre de l’Etalon et deux chevaliers des palmes académiques par le commandement. «Cette décoration est un témoignage public de reconnaissance pour les nombreux services que vous rendez à l’école et à la Nation», a témoigné le commandant du PMK.

Tout en formulant des vœux de succès aux futurs bacheliers, le chef de bataillon Diouari a interpellé le commandement sur l’orientation future de ces jeunes en fin de scolarité. «Cette cuvée révèle de jeunes au potentiel certain et il serait souhaitable qu’ils bénéficient de l’accompagnement nécessaire afin d’être les futurs leaders que nous sommes fondés d’attendre d’eux», a-t-il suggéré.

Mais pour le Chef d’Etat-major général des Armées, le Général Oumarou Sadou, «on ne peut pas être meilleur au Prytanée militaire et ne pas trouver son chemin dans la vie». Il a donc rassuré que «pour ceux qui seront retenus, nous avons des offres de places dans les académies militaires des pays étrangers. Il y en a aussi qui vont nous rejoindre après l’université pour se retrouver à l’Académie militaire Georges Namoano».

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *