Accueil » Déclarations-Communiqués » PNDES: après les intentions de financements extérieurs, place aux choses concrètes

PNDES: après les intentions de financements extérieurs, place aux choses concrètes

Le Premier ministre Paul KabaThiéba a animé une conférence de presse le lundi 19 décembre à Ouagadougou. A l’occasion, le chef du gouvernement burkinabè a fait le bilan de la conférence de Paris tenue les 7 et 8 décembre pour le financement du Plan national de développement économique et social (PNDES).

Présidium au cours de la conférence de presse, Paul Kaba Thiéba entouré de la ministre de l'Economie et du représenta
Présidium au cours de la conférence de presse, Paul Kaba Thiéba entouré de la ministre de l’Economie et du représenta

A Paris, des institutions onusiennes, des «pays amis», des institutions bancaires internationales et africaines ainsi que de nombreux acteurs privés internationaux, ont promis de financer le PNDES à hauteur de 18 414 milliards de F CFA représentant 330% des prévisions de financements extérieurs. C’est du moins, ce qu’a rappelé le Premier ministre ce lundi 19 décembre, avant d’annoncer que le prochain défi de son gouvernement est de «travailler à la matérialisation» des intentions de financements ainsi arrachées.

Dans ce sens, des dossiers de projets et programmes seront, foi du Premier ministre Thiéba, diligemment montés pour ensuite «entrer immédiatement en contact avec chaque partenaire en vue de remplir les conditions préalables pour le décaissement des montants promis». Du reste, des instructions ont déjà été données à cet effet, aux dires du chef du gouvernement.

Dans son élan de clarification, Paul Kaba Thiéba a laissé entendre que ce n’est qu’après ce travail de soumission de projets et programmes qu’il sera aisé de connaître la nature des financements, qu’il s’agisse de dons, d’appuis budgétaires, de prêts concessionnels. Pour l’heure, les Burkinabè sont invités à comprendre que le gouvernement n’est pas revenu «de Paris avec des chèques ou de la liquidité». Mais qu’ils s’assurent que le succès de la conférence de Paris est la matérialisation de la reconnaissance- à l’échelle internationale- du prix du sang versé notamment par leurs franges jeunes «pour recouvrer la liberté et la démocratie» dont le rayonnement dans un pays suscite l’adhésion de partenaires extérieurs.

Participants à la conférence de presse sur le PNDES
Participants à la conférence de presse sur le PNDES

Un dispositif institutionnel adéquat à mettre en place

En plus du montage avec diligence de projets et programmes, la mise en place effective d’un dispositif institutionnel devant assurer la gouvernance du PNDES s’impose comme défi urgent. Un dispositif à articuler autour d’un Comité national de pilotage présidé par le Premier ministre, d’un Comité technique national à faire présider par le Secrétaire général du Premier ministère, et d’un Secrétariat permanent qui sera lui aussi rattaché au Premier ministère.

A en croire Paul Kaba Thiéba, ce dispositif institutionnel sera– dans son ensemble– mis en place en janvier prochain et aura des instances de réflexions et de discussions constructives, en l’occurrence une revue annuelle du PNDES, une revue technique ou pré-revue semestrielle, des revues sectorielles au niveau des ministères et des revues régionales.

La mobilisation conséquente des ressources internes, l’autre paire de manches

Au-delà de la mise en place du cadre institutionnel adéquat, l’autre défi majeur à relever nécessairement se rapporte à la mobilisation au niveau national de 63,6% (soit 9 825,2 milliards de F CFA) des besoins de financements du PNDES.

Pour y arriver, le gouvernement, dira son chef, compte «sur le civisme patriotique» du peuple burkinabè «à payer l’impôt et sur la poursuite des réformes ainsi que des mesures concrètes» comme l’élargissement effectif de l’assiette fiscale dans une dynamique d’équité, de transparence et d’efficacité, comme l’amélioration de l’administration fiscale, comme le renforcement de la lutte contre la fraude et l’évasion fiscales.

Paangui Parè

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *