Accueil » Politique » Point de presse du CFOP: «le chef de l’Etat ne mérite même pas 03 sur 10»

Point de presse du CFOP: «le chef de l’Etat ne mérite même pas 03 sur 10»

Dans la matinée du mardi 18 décembre 2018, à son siège, à Ouagadougou, l’opposition politique a tenu son dernier point de presse hebdomadaire de l’année. Face aux hommes de média, les conférenciers se sont prononcés sur la situation de la nation. La crise dans le secteur de l’éducation, le sondage du CGD sur l’an III du pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré, la détention prolongée de Safiatou Lopez Zongo, la rencontre entre le Premier ministre et la CCVC et enfin la 6e Académie des Verts d’Afrique qui se tient à Ouagadougou.

Le présidium lors de la conférence de presse

Par la voix de deux de ses représentants, Mamadou Kabré, président du PRIT-LANNAYA et Adama Séré, président RDEBF, l’opposition politique à travers son dernier point de presse de l’année 2018 s’est prononcée sur la gouvernance actuelle et a interpellé les autorités à privilégier l’intérêt supérieur de la nation.

Face à une vingtaine de journaliste à son siège, à Ouagadougou, les conférenciers ont abordé plusieurs points sur la situation nationale.

Sur la crise de l’éducation, l’opposition a rappelé au passage que l’année passée, à pareille période, les enseignants avaient vigoureusement protesté contre la dégradation de leurs conditions de vie et de travail. Un accord avait été signé, assorti de réformes visant la valorisation du métier d’enseignant. Aussi, elle se dit déçue, au même titre que les acteurs de l’éducation et les sages médiateurs, que le gouvernement ne veuille pas respecter sa parole donnée. Pourtant, rappelle-t-elle, «l’éducation de nos enfants est d’une grande importance, car elle engage l’avenir même de la Nation». L’Opposition politique dit être «pour l’amélioration continue des conditions de vie et de travail des enseignants, donc pour une excellente qualité de l’enseignement dans notre pays». Pour ce faire, elle appelle le gouvernement «à un sens élevé de responsabilité, à la résolution diligente de cette crise qui secoue le secteur de l’éducation».

«Des centaines d’écoles sont actuellement fermées du fait de l’insécurité, des dizaines de milliers d’élèves du Sahel, du Nord, de l’Est et de la Boucle du Mouhoun sont privés d’écoles, des enseignants sont violentés et menacés. Le Président Kaboré et son équipe assistent passivement à cette descente aux enfers. Nous les invitons à se réveiller, et à éteindre non seulement ce foyer, mais aussi le second foyer né du mécontentement des enseignants», a affirmé Adama Séré, président du RDEBF.

Les journalistes présents à la conférence de presse

Le sondage du CGD «présimètre» relatif à l’an III du pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré réalisé le 08 décembre dernier par le dialogue citoyen, organisé par le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD), le président Roch Marc Christian Kaboré a obtenu la note de 4,91 sur 10. Tout en saluant le travail méticuleux abattu par le CGD et ses partenaires, l’Opposition politique affirme qu’elle accorde davantage de place aux actions de terrain. Et «nous appuyant sur cette réalité de terrain, l’échec lamentable du régime Kaboré fait que le Chef de l’Etat ne mérite même pas 03 sur 10». Car pour elle, aucun secteur ne marche, trois ans après l’arrivée de Roch Kaboré au pouvoir. «De la sécurité à l’économie, de la santé à l’éducation, des infrastructures à la réconciliation, tout est en panne et en décadence», a-t-elle déploré.

Voilà un peu plus de trois mois que la présidente du Cadre de concertation nationale des organisations de la société civile (CCNOSC), Madame  Safiatou Lopez Zongo, est détenue, dans l’attente de son jugement qui tarde à venir et depuis lors, rien. Et à la dernières nouvelle, Madame Lopez connait actuellement de sérieux problèmes de santé. Pour l’opposition politique qui veut voir claire dans cette affaire qu’elle qualifie de politique, demande sa libération provisoire, pendant que la procédure suit son cours. Le cas échéant, «nous tiendrons le pouvoir du MPP responsable des éventuels problèmes qui surviendront suite à cet emprisonnement sans raison valable de Madame Lopez», a ajouté M. Mamadou Kabré, président du PRIT-LANNAYA.

Sur la rencontre entre le Premier et la CCVC, l’opposition réaffirme son soutien à la Coalition dans la lutte contre l’augmentation du carburant. «Nous sommes déçus de cette attitude du gouvernement. Tous les arguments que le pouvoir a avancés pour augmenter le prix du carburant ne tiennent pas», ont déploré les conférenciers.

Pour terminer, elle a apprécié la 6e Académie Verte de l’Afrique de l’Ouest, sous le thème «Les partis verts face aux enjeux électoraux et aux défis sécuritaires.» Selon les informations, cette rencontre qui se tient à Ouagadougou connaît la présence des verts de la Côte d’Ivoire, du Bénin, du Togo, du Mali, du Sénégal et du Burkina Faso. L’objectif de l’Académie est le renforcement des capacités des participants en vue des élections crédibles et apaisées. Elle compte également apporter la contribution des écologistes à l’insécurité qui sévit dans notre sous-région.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *