Accueil » Annonces » Portail d’entrée au Burkina: UBA, Yulcom Technologies et MCIA dans un mariage tripartite officialisé

Portail d’entrée au Burkina: UBA, Yulcom Technologies et MCIA dans un mariage tripartite officialisé

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, la Directrice générale de UBA Burkina, Noelie Tiendrébéogo,  et le Président directeur général de Yulcom Technologies, Youmani Jérôme Lankoandé, ont procédé, ce mardi 17 décembre 2019 à Ouagadougou, à la signature d’ne convention de partenariat entre UBA, Yulcom Technologies et le ministère en charge du Commerce. Par cet accord, UBA Burkina entend accompagner le ministère dans le cadre de son projet d’opérationnalisation du portail d’entrée au Burkina Faso pour le paiement en ligne des actes administratifs et commerciaux.

Cette collaboration s’est matérialisée ce 17 décembre 2019 à travers une signature de convention de partenariat entre les trois institutions

Désormais, le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat (MCIA) peut compter sur ses  partenaires dont  UBA Burkina pour la mise en oeuvre de son projet «PAP 2019, Digitalisation des actes du MCIA: un  portail d’entrée au Burkina Faso (PEB)». Un projet qui permet aux citoyens de payer en ligne des actes administratifs et commerciaux. Et pour assurer une meilleure fonctionnalité du portail, le MCIA a procédé à une signature de conventions, de protocoles et de contrats de partenariat avec plusieurs institutions de la place dont UBA Burkina et  Yulcom Technologies cet après-midi du mardi 17 décembre 2019 à Ouagadougou.

Le présidium lors de la signature

Cet accord tripartite,  pour le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré,  permettra aux usagers d’effectuer le paiement de leurs demandes d’actes via  la carte Visa et Mastercard. Aussi, «il  permettra également la collecte et la livraison ainsi que la sécurisation des actes délivrés par le PEB à l’usager» a-t-il ajouté. Et cette signature qui vient de se matérialiser va donner une meilleure visibilité au portail et de susciter des financements auprès des partenaires techniques et financiers (PTF) du Burkina Faso pour les prochaines phases du portail. M. Kaboré se dit confiant que ce projet va permettra d’attirer des investisseurs, d’améliorer la qualité du service public fourni et de réduire le délai de délivrance des différents actes administratifs au sein du MCIA. «Et UBA Burkina nous offre aujourd’hui l’une des plateformes les plus abouties en matière de e-banking et le ministère a décidé de saisir cette opportunité pour avoir une convention avec UBA pour que tous ceux qui vont demander des actes en ligne qu’ils puissent payer via UBA», a indiqué Harouna Kaboré.

Le ministre Harouna Kaboré et la DG de UBA Burkina

Quant à la Directrice générale de UBA Burkina, Noelie Tiendrébéogo, elle éprouve un réel plaisir de signer cette convention de mise à disposition et d’utilisation  de la plateforme de collecte  en ligne des frais relatifs aux actes administratifs. Ce partenariat concrétisé entre ces trois institutions, relate-t-elle, est né d’une bonne volonté de l’Etat burkinabè  et de ses institutions de faciliter la vie des citoyens à travers une solution innovante qui répondra à leurs besoins en leur permettant d’avoir une meilleure gestion de leur temps et de leurs ressources. Et pour sa part de responsabilité, la banque UBA  mettra à la disposition des contribuables des cartes bancaires afin de payer ces actes administratifs, quelle que soit sa banque de domiciliation, via le portail en ligne de la Chambre de commerce  et d’industrie du Burkina.

«Désormais, tout Burkinabè, ou qu’il se trouve, pourra donc payer en temps réel ses actes commerciaux» a-t-elle rassuré. Ce fut aussi une occasion pour la DG de UBA de féliciter le ministre Harouna Kaboré pour cette initiative innovante et pour sa vision avant-gardiste qui vient «soutenir nos efforts de digitalisation des services mais aussi permettre au ministère de faire des économies d’échelle en temps.”

Pour clore son propos, Mme la Directrice a demandé à tous une adhésion massive à cette solution innovante.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *