Accueil » Défense-Sécurité » Pourquoi pas des convois sécurisés?

Pourquoi pas des convois sécurisés?

L’insécurité est si prégnante au Sahel et particulièrement à Arbinda et ses environs que notre confrère L’Obs paalga a décidé de publier chaque jour «Les dernières nouvelles du front». En effet, ces derniers jours ont été spécialement meurtriers.

Image d’illustration

Dans sa publication du 25 avril 2019, «Les dernières nouvelles du front» nous révèlent que «Ces dernières 48 heures, l’épicentre de la crise sécuritaire qui secoue depuis un bout de temps le Burkina s’est déplacé à Arbinda et ses environs où plusieurs civils ont été abattus par de présumés terroristes (…) Arbinda. Plus aucun policier dans la ville depuis le 23 avril dernier. Les flics ont fermé le commissariat et quitté Arbinda pour protester contre le manque de matériel adéquat leur permettant de faire face à la menace sécuritaire.

Liki. Un véhicule de transport en commun qui a quitté Dori à destination d’Arbinda aurait été intercepté le 23 avril par des individus armés grimés (masqués) en FDS dans les encablures du village de Liki. Entre 4 et 5 passagers appartenant à la même ethnie ont été abattus sur place après contrôle des identités et certains enlevés. Le lendemain, 15 personnes qui conduisaient leurs taxis-motos pour se ravitailler en eau auraient été enlevées, puis égorgées à hauteur de l’école primaire de Liki.

Boukoma. Hier 24 avril, 30 passagers qui ont quitté Dori pour Arbinda auraient été froidement exécutés à Boukoma et leur bus incendié. Cette information a ensuite été démentie par la commune d’Arbinda via sa page Facebook…»

Maintenant que les ‘’mauvais garçons’’ ont commencé à cibler leurs victimes dans les liaisons interurbaines, il faut s’adapter. Pourquoi ne pas organiser des convois que les FDS vont sécuriser entre les villes du Sahel? Ainsi, les cars de Dori à destination d’Arbinda pourraient convenir d’une heure de départ commune. Une le matin et une l’après-midi. On pourrait le faire entre Dori et les autres destinations également.

C’est lourd, coûteux et périlleux. Cela va mobiliser beaucoup d’hommes et de moyens mais il faut trouver une solution à la mobilité des citoyens au Sahel. C’est une proposition, comme quelqu’un a proposé de munir les ambulances de la zone de moyens de localisation.

Dans tous les cas, c’est sûr que les stratèges en sécurité pensent à une solution.

A O.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *