Accueil » Gouvernance - Développement » Premières assises de la coopération décentralisée: une cérémonie d’ouverture riche en couleurs pour redynamiser le secteur en léthargie

Premières assises de la coopération décentralisée: une cérémonie d’ouverture riche en couleurs pour redynamiser le secteur en léthargie

Les premières assises de la coopération décentralisée ont ouvert leurs portes le jeudi 05 octobre 2017 dans la salle des Banquets de Ouaga 2000 à Ouagadougou. Prévues pour durer jusqu’au 07 octobre, ces assises ont pour thème: «Coopération décentralisée et autonomisation des collectivités territoriales». La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, représentant le Premier ministre Paul Kaba Thiéba. Plusieurs personnalités venues d’Europe, d’Asie et d’Afrique ont honoré de leur présence ce grand rendez-vous du donner et du recevoir.

Le présidium à la cérémonie d’ouverture

Prévues pour durer jusqu’au 07 octobre, ces assises ont pour thème: «Coopération décentralisée et autonomisation des collectivités territoriales.

La coopération décentralisée regroupe des pratiques très diverses dont les relations basées sur des liens à vocation amicale, culturelle, linguistique ou économique, dans la continuité des jumelages des années 1960. C’est la raison pour laquelle Simon Compaoré a tenu à rendre hommage aux pionniers de la coopération décentralisée matérialisée depuis 1967 dans notre pays par le premier jumelage entre Ouagadougou et Loudun. Un hommage mérité a donc été rendu aux illustres disparus que sont le Docteur Issoufou Joseph Conombo, maire de Ouagadougou, et Monsieur René Monory, maire de la ville de Loudun.

Outre le ministre d’Etat burkinabè, tous les intervenants du Lesotho, de la France, du Mali… ont reconnu que la coopération décentralisée est on ne peut plus nécessaire aujourd’hui car le monde a besoin de se parler, de s’écouter, de s’entraider. L’ambassadeur de la France au Burkina, Xavier Lapeyre de Cabanes, dira en particulier qu’ «on est plus intelligent à plusieurs».

Dans un contexte marqué par l’insécurité qui plombe les efforts de développement, le ministre malien de la Décentralisation estime que les collectivités territoriales peuvent jouer un rôle majeur dans la lutte contre ce fléau. Le grand rendez-vous de la coopération décentralisée à Ouagadougou dans le but de réinventer les relations internationales devrait donc être saisi à cet effet.

Les participants

Cadre privilégié d’échanges et de partages d’expériences, ces premières assises nationales de la coopération décentralisée enregistrent selon le ministre Siméon Sawadogo de la Décentralisation, près de 1 000 participants. L’activité étant organisée en partenariat avec les faîtières des collectivités territoriales, on y note naturellement une forte présence de l’Association des municipalités du Burkina dont le président est le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé, et celle des régions du Burkina, avec, à leur tête, M. Eric K. Tiemtoré.

Pour le ministre de la Décentralisation, «cette édition est une occasion de relancer la coopération décentralisée qui a connu une période de léthargie et rassurer les partenaires extérieurs, notamment ceux du Nord, sur le renforcement de notre processus de décentralisation».

Pour atteindre les objectifs assignés à cette rencontre de haut niveau, des ateliers et des tables rondes sont prévus ainsi qu’un village de la coopération décentralisée, un espace dédié aux expositions des collectivités et des rencontres B to B. Dans ce village, on y découvre et des produits de grandes qualités et des hommes aguerris et avertis dans le domaine du développement des collectivités territoriales. Il suffit pour cela d’y faire un tour pour s’en rendre compte.

Les organisateurs ont d’ailleurs prévu un échange direct entre le président du Faso et les acteurs de la coopération décentralisée du Burkina et d’ailleurs ce vendredi 06 octobre à 15h30 dans la salle des Banquets de Ouaga 2000.

Théophile MONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *