Accueil » Lu, vu, entendu » Présidence de l’AN: la règle non écrite a pesé

Présidence de l’AN: la règle non écrite a pesé

Donné comme favori pour succéder à Salif Diallo à la tête de l’Assemblée nationale, Maître Bénéwendé Sankara a finalement été coiffé au poteau par Alassane Sakandé, le président du groupe parlementaire MPP. Cela va de soi, peut-on penser. Et pourtant, que de tractations, de propositions et contrepropositions qui ont jalonné cette élection! Le président du Faso aurait bien voulu faire le grand saut en donnant ce haut poste à Maître Sankara Bénéwendé.

Alassane Bala Sakandé, le Président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso

Seulement voilà, il a été confronté aux réalités de son parti et aussi à La règle non écrite qui veut un partage des pouvoirs entre les religions. Le président du Faso est d’obédience chrétienne, de même que son 1er ministre. Alors, la communauté musulmane n’a pas voulu être en reste. Ce fut un argument de dernière minute qui est venu remettre en cause tout ce qui avait été arrêté. Cela va d’une manière ou d’une autre de la lutte contre l’extrémisme religieux et peut ouvrir les coffres forts des pays arabes musulmans pour le Burkina qui en a tant besoin. C’est depuis le compte-rendu du dernier Conseil des ministres qu’on a commencé à voir que le MPP ne va pas passer la main à un de la majorité. Et pourquoi?

Le Conseil des ministres a nommé comme ambassadeur du Burkina au canada, le fidèle des fidèles de Me Sankara, en la personne d’Athanase Boudo. C’était un signe qui ne trompait pas sur le fait que les sankaristes n’auront pas la présidence de l’Assemblée nationale. Le MPP ayant décidé de garder sa chose, il fallait les rassurer que la majorité ne les a pas oubliés dans la gestion du pouvoir. Ainsi, Alassane Sakandé succède à Salifou Diallo.

Fera-t-il un bon président de l’Assemblée nationale? C’est à lui de ne pas désillusionner ses collègues qui l’ont presque ‘’plébiscité’’! Il a été mieux élu que son charismatique prédécesseur, avec ses 104 voix ‘’pour’’ sur 127.

O. H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *