Accueil » En face du miroir » Prix Norbert Zongo du journalisme d’investigation: main basse de Ladji Bama

Prix Norbert Zongo du journalisme d’investigation: main basse de Ladji Bama

L’édition 2015 des prix Norbert Zongo de journalisme d’investigation a désigné ses lauréats. La cérémonie de remise des prix a eu lieu le mercredi 21 octobre 2015 au pavillon de la Créativité du SIAO.

Ladji Bama a remercié ses collaborateurs
Ladji Bama a remercié ses collaborateurs

Ladji Bama du journal Le Reporter a remporté le Sébgo d’or qui est la plus haute distinction des prix Norbert Zongo du journalisme d’investigation. Il a également remporté le prix du meilleur journaliste en presse écrite. Il repart ainsi avec la somme de 2 millions de francs CFA à raison d’un million par prix, deux trophées et des attestations.
Le prix du meilleur journaliste en catégorie radio est revenu à Jean-Baptiste Bouda de la RTB/Radio qui a empoché un million de francs CFA en plus du trophée et de l’attestation.
Au titre de ces récompenses, deux prix d’encouragement ont été attribués au Kenyan Eric Wayinana et la Burkinabè Ramata Soré qui sont arrivés ex-aequo. Ils ont reçu chacun une attestation et la somme de 500 000 FCFA.
Dans la catégorie prix photo, c’est Arouna Marané du journal Notre Temps qui s’est offert la première place, s’en tirant avec une enveloppe de 200 000 FCFA, suivi de Remi Zoéringré des Editions Sidwaya et d’Etienne Kafando des Editions Le Pays.

Laure Sawadogo, la meilleure journaliste de la présente édition
Laure Sawadogo, la meilleure journaliste de la présente édition

Le prix de la meilleure journaliste a été remporté par Laure Sawadogo de la radio Légende qui est repartie avec un trophée, une attestation et la somme d’un million de francs CFA. Elle succède ainsi à Aïssata Sankara de la télévision BF1. Au titre de cette même catégorie, un prix d’encouragement, composé d’une attestation et de 500 000 F CFA, a été offert à Clémence Sanou/Tuina de la RTB/Radio.
La cérémonie a été ponctuée de discours, de prestations d’artistes en plus des remises de prix. Les différents intervenants ont salué la tenue effective de la présente édition dans ce contexte particulier de l’histoire du Burkina Faso qu’est la Transition.

Le monde la presse et ses partenaires ont répondu présent à la soirée
Le monde la presse et ses partenaires ont répondu présent à la soirée

Du président du comité de pilotage du Centre national de presse Norbert Zongo, Jean-Claude Méda, au ministre de la Communication, Frédéric Nikièma, en passant par le chef de file des partenaires techniques et financiers ainsi que certains lauréats qui ont pris la parole, c’est le pari tenu par le comité d’organisation de ces prix qui a surtout été salué en plus de la contribution des hommes et des femmes de médias à l’enracinement de la démocratie au Burkina. Ce qui réjouit surtout le comité d’organisation, à en croire Abdoulaye Diallo, c’est que c’est la première fois que tous les prix reviennent à des journalistes burkinabè.
A l’occasion de la cérémonie, le président du CNT, ancien président du Forum des éditeurs africains, a reçu un présent de la part de cette organisation dont le vice-président a été le président du jury des prix Norbert Zongo 2015. Son cadeau a été remis à son épouse qui l’a représenté.

Photo de famille des lauréats avec les membres du gouvernement
Photo de famille des lauréats avec les membres du gouvernement

Pour rappel, l’institutionnalisation de ces prix vise, entre autres objectifs, à promouvoir le professionnalisme dans le monde des médias, à récompenser l’excellence et à stimuler le talent des journalistes.
A l’occasion de la soirée, une minute de silence a été observée en mémoire des combattants disparus dont le plus récent est Pierre Tiergou Dabiré.
Pour rappel, cette activité s’inscrit dans le cadre de la célébration de la journée nationale de la liberté de presse, commémorée le 20 octobre de chaque année et de la tenue en rattrapage du Festival international de la liberté d’expression et de presse (FILEP) qui avait été interrompu par le putsch avorté du Conseil national pour la démocratie du général Gilbert Diendéré et de ses hommes de l’ex-RSP.
Omar Compaoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *