Accueil » Economie-Finances » Prix Pierre Castel, 2e édition: qui des 10 candidats burkinabè remportera les 15 000 euros en novembre prochain?

Prix Pierre Castel, 2e édition: qui des 10 candidats burkinabè remportera les 15 000 euros en novembre prochain?

Au total, ils sont 10 candidats pré-qualifiés pour la 2ème édition du «Prix Pierre CASTEL» au Burkina Faso, lancé en juin 2019. Organisé par la BRAKINA en collaboration  avec la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF), le prix concerne les candidats dont l’action ou le projet, dans le domaine de l’agriculture, de l’agroalimentaire, évolue purement dans la transformation végétale. Ils ont été auditionnés par un  jury le vendredi 9 août 2019 au siège de la SODIBO à Ouagadougou. A l’issue  de l’audition des 10 candidats présélectionnés, trois projets seront ainsi retenus par le Jury du Burkina Faso pour une 2ème étape de sélection.

La photo de famille des membres du jury avec les candidats présélectionnés

La  SODIBO/BRAKINA, en collaboration avec la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF), organise l’édition 2019 du «Prix Pierre CASTEL» au Burkina Faso.  Lancé en juin dernier, le prix, institué par le Fonds Pierre CASTEL décerne chaque année, selon le Directeur général de la SODIBO/BRAKINA, par ailleurs président du jury, Marc Pozmentier, un(e) lauréat(e), jeune entrepreneur(e), dont l’action ou le projet, dans le domaine de l’agriculture, de l’agroalimentaire évolue purement dans la transformation végétale.

Le Directeur général de la SODIBO/BRAKINA, par ailleurs président du jury, Marc Pozmentier

Pour cette année 2019, tout comme l’année dernière, dit-il, trois (3) pays ont été ciblés pour la sélection des premiers lauréats à savoir le Burkina Faso, le Cameroun et la Côte d’Ivoire. L’objectif est de  promouvoir et surtout d’inciter les jeunes entrepreneurs à investir dans l’agroalimentaire, car c’est «notre source première de revenu nutritionnel» a ajouté M. Pozmentier. Relevant  que le niveau de cette année est élevé, le DG de la SODIBO se dit confiant que ce prix va  renforcer  et booster l’économie de ce pays. «Ce Prix correspond à une dotation de 15 000 euros par lauréat de chaque pays (10 000 000 Fcfa), destinés au développement d’activités d’entreprises déjà existantes. Il ne peut pas soutenir un projet en vue de créer une entreprise» a affirmé président du jury.

Quant à la procédure de sélection, elle se fait par le Jury en 2 étapes, dans le pays concerné et à Bordeaux en France. Au Pays des Hommes intègres, pour la pré-qualification des candidats, c’est la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF), partenaire opérationnel du «Fonds Pierre CASTEL», qui a validé après examen des dossiers transmis les 10 projets selon la grille d’évaluation à la SODIBO/BRAKINA.

Explication d’un candidat du prix Pierre Castel face au jury

Patricia Bodolo, Directrice générale adjointe en charge des services d’appui aux supports de la Cambre du Commerce et d’Industrie du Burkina, se réjouit des sélections. « Dans le cadre du concours Prix Castel 2019, nous avons reçu 36 dossiers dont  20 étaient  éligibles. Après un travail approfondi, c’est finalement 10 dossiers qui ont été transmis à la Sodibo » a-t-elle expliqué. En ce qui concerne le choix des candidats, Mme Badolo rassure qu’ils ont été jugés sur les critères  d’âge, de nature de projet et leur identité.

Évalués par un Jury conjoint BRAKINA/CCI-BF, les 10 candidats pré-qualifiés ont tour à tour  fait une présentation orale de leur projet en 10 minutes suivie d’une séance de questions-réponses de 15 minutes. A l’issue de l’audition, chaque candidat sera évalué suivant les critères du concours.

Mme Bassono/Kaboré Florence, promotrice de « Faso atiékè »,

Mme  Bassono/Kaboré Florence, promotrice de «Faso atiékè», l’une des candidats, se sent prête et  motivée pour ce  prix, afin de pouvoir renforcer  son commerce. «Quand j’ai vu l’annonce, je me suis dit que voilà une opportunité pour développer mon entreprise. Bien vrai que nous sommes là depuis 2010 en entreprise individuelle, mais si toutefois nous avons ce prix, ça va faire plus la promotion de notre atiékè au-delà des frontières du pays. En plus de cela, il y aura une forte valeur ajoutée et cela permettra de créer plus de 194 emplois permanents». Ce prix, s’il est retenu dit-elle, permettra aussi d’atteindre «nos objectifs qui sont de créer 850 emplois connexes et la contribution à la sécurité alimentaire car plus nous produisons, plus de personnes seront aussi nourris».

Il faut noter que pour cette édition, les prix seront remis à Abidjan en Côte d’Ivoire, en présence de Monsieur Pierre CASTEL, Président du Fonds, dans le mois de novembre 2019.

Omar Idogo

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *