Accueil » Economie-Finances » Prix Pierre Castel: le Burkina Faso présélectionne deux projets pour participer à la finale

Prix Pierre Castel: le Burkina Faso présélectionne deux projets pour participer à la finale

Le Burkina Faso fait partie des trois pays en compétition pour le «Prix Pierre Castel». Avec au total 42 projets présentés, ce sont finalement 4 qui ont été retenus après une phase de pré-qualification par la Chambre de commerce pour prendre part à l’audition. Ainsi, le jeudi 6 septembre 2018, les 4 candidats ont présenté leurs projets à un jury du Burkina Faso composé de délégués de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso et de la Brakina. A la suite des auditions, deux candidats ont été retenus par le jury pour une deuxième étape de sélection à Bordeaux qui sera présidée par Pierre Castel.

Les 4 candidats qui ont présenté leurs projets au jury du Burkina Faso
Les membres du jury du «Prix Pierre Castel» au Burkina

Institué par le Fonds de dotation Pierre Castel Bordeaux Afrique, le «Prix Pierre Castel» a pour objectif, selon le Directeur général de la SODIBO/Brakina, Marc Pozmentier, de promouvoir et surtout d’inciter les jeunes entrepreneurs à revenir vers la terre, «notre source première de revenu nutritionnel». Il est décerné chaque année à un (e) lauréat (e), jeune entrepreneur (e), dont l’action ou le projet, dans le domaine de l’agriculture, de l’agroalimentaire, est sélectionné conformément à l’esprit et à l’objet du Fonds de dotation. Il correspond à une dotation de 15 000 euros soit environ 10 millions de francs CFA.

Pour cette année 2018, le Burkina Faso est l’un des trois pays retenus avec le Cameroun et la Côte d’Ivoire pour la sélection des premiers lauréats. Etre de nationalité burkinabè attestée par la production de la Carte nationale d’identité et être âgé de 21 à 40 ans en 2018 étaient les conditions requises pour prendre part à cette compétition. Ainsi, après une phase de pré-qualification des candidats, la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), partenaire du Fonds de dotation Pierre Castel Bordeaux Afrique, a retenu 4 projets sur les 42 au départ.

Cécile Minoungo, des entreprises NayiNeere à Dédougou, a présenté un projet relatif à la transformation, la conservation et la commercialisation des produits regroupant la viande, la volaille et le lapin
Brice Kaboré, juriste de formation et entrepreneur dans l’agroalimentaire

Intervenant dans la transformation des produits locaux afin de leur donner une plus grande valeur ajoutée, Brice Kaboré, juriste de formation et entrepreneur dans l’agroalimentaire, basé à Gaoua, a présenté un projet qui consiste au renforcement de la transformation des produits locaux. Employant 31 personnes dont 21 permanents, M. Kaboré dit être confiant pour la suite.

Même son de cloche pour la promotrice des entreprises NayiNeere à Dédougou, Cécile Minoungo, pour qui ce prix va constituer un plus pour le développement de son entreprise. Œuvrant principalement dans le domaine de la boucherie-charcuterie et poissonnerie, Mme Minoungou a présenté un projet relatif à la transformation, la conservation et la commercialisation des produits regroupant tout ce qui concerne la viande, la volaille et le lapin. «Je suis sûre de mon projet car nous sommes installés en tant qu’organisation dans un local bien propre avec des produits bien sélectionnés. Nous avons même été lauréat du premier prix du secteur informel en 2016», a-t-elle confié, précisant que son organisation emploie plus d’une dizaine de travailleurs.

Photo de famille

Des projets qui n’ont pas laissé indifférents les membres du jury, à entendre son président, Marc Pozmentier. «Nous avons été très heureux ce matin de voir le dynamisme de certains opérateurs économiques sur l’ensemble du territoire. Nous avons vu des projets assez bluffants, beaucoup d’innovations, d’idées, de volonté. Même s’il n’y aura qu’un seul gagnant, ils ont tous gagné dans notre estime et notre souhait est de les accompagner», a-t-il déclaré.

Après la présentation de leurs projets, 2 candidats ont été retenus pour la suite du concours. «Nous avons fait une dernière étude sur les quatre derniers dossiers et nous avons délibéré sur les deux derniers finalistes qui seront ici le 10 septembre en vidéo conférence en direct avec le grand jury depuis Bordeaux présidé par Pierre Castel», a renseigné M. Pozmentier qui a précisé que le prix sera remis à la Chambre d’industrie de Bordeaux. «On croise les doigts pour que ce soit le Burkina qui gagne», a-t-il souhaité.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *