Accueil » Gouvernance - Développement » Projet de Mémorial Thomas Sankara: c’est parti pour les contributions populaires

Projet de Mémorial Thomas Sankara: c’est parti pour les contributions populaires

Le lancement officiel des contributions populaires pour la réalisation du Mémorial Thomas Sankara est intervenu dans la soirée du lundi 2 octobre 2017 à Ouagadougou, en présence du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré accompagné de l’ancien président du Ghana John Jerry Rawlings.

Au stade Joseph Conombo de Ouagadougou, le président du Faso Rock Marc Christian à présidé la cérémonie de lancement officiel des contributions populaires pour la réalisation du Mémorial Thomas Sankara

Le cloud de la cérémonie organisée pour ce lancement officiel a été marqué par le versement des contributions des autorités avec à leur tête, le président du Faso. Il a été suivi de l’ancien président du Ghana, puis du Premier ministre Paul Kaba Thiéba, du président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sankandé, de présidents d’institutions dont le Chef de file de l’opposition Zéphirin Diabré, de membres du gouvernement, et du maire de la commune de Ouagadougou. Tous ont introduit leur enveloppe dans l’urne déposée à la tribune installée à cet effet dans la cuvette du Stade municipal Issoufou Joseph Conombo.

Roch Marc Christian Kaboré (gauche) et John Jerry Rawlings (droite) sur l’urne dans laquelle chacun d’eux a introduit son enveloppe

Après cet acte d’engagement fort pour le projet de Mémorial Thomas Sankara, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a tenu à «remercier le président Jerry Rawlings et tous les panafricains qui sont venus participer à cette cérémonie». Selon lui, «il était important que nous puissions nous reconnaître au père (Thomas Sankara, Ndlr) de la Révolution qui a été un symbole de combativité, un symbole de valeurs dans ce pays».

Pour sa part, l’ancien président du Ghana, John Jerry Rawlings qui a dit être là «pour célébrer un véritable héros», a tenu à féliciter «le peuple burkinabè pour s’être engagé dans un honorable voyage, celui du projet de Mémorial Thomas Sankara». Il a également laissé entendre, «En commémorant la mémoire de Thomas Sankara, commémorons aussi la mémoire des victimes d’octobre 2014 (insurrection populaire, Ndlr) et de septembre 2015 (résistance au coup d’Etat du général Gilbert Diendéré, Ndlr). Nous ne devons pas non plus oublier Steve Biko, Nelson Mandela, Patrice Lumumba, Jomo Kenyatta, Kwame N’Krumah». De l’avis de Rawlings, Thomas Sankara a semé la graine des événements de fin octobre 2014 où le président Blaise Compaoré a été chassé du pouvoir par le peuple.

Zéphirin Diabré, Chef de file de l’opposition politique introduisant son enveloppe dans l’urne

Le gouvernement et l’exécutif communal de Ouagadougou s’engagent

De son côté, le ministre en charge de la Culture, Tahirou Barry a dit avoir vécu «une soirée historique parce qu’elle marque le point de départ des souscriptions populaires afin que le Mémorial voie le jour». Et d’ajouter, «Nous avons décidé de faire du Mémorial un lieu de commémoration, de réflexion, de formation et de diffusion des idéaux prônés par Thomas Sankara. C’est un défi qu’il faut relever. Et je crois qu’à travers cette mobilisation populaire qui s’annonce, c’est le début d’un long processus qui va finaliser l’érection du Mémorial tant attendu».

A noter que le ministère en charge de la Culture avec d’autres départements ministériels comme ceux des Affaires étrangères, des Finances, de l’Habitat, de la Communication, de l’Enseignement supérieur, travaillent en étroite collaboration avec le Comité international du mémorial. Et ce, pour marquer le ferme engagement du gouvernement à soutenir la dynamique engagée par des acteurs de la société civile pour réaliser le Mémorial Thomas Sankara.

A en croire le maire Armand Béouindé, lorsque l’exécutif communal de Ouagadougou a été approché avec ce projet, il a promis de tout faire «pour faciliter l’érection de ce mémorial; que ce soit l’emplacement, que ce soit le travail qui doit être fait, que ce soit les conseils que nous pouvons donner, nous ferons tout pour faciliter l’érection de ce mémorial qui donnera à Ouagadougou une vraie âme».

Lancement de la suscription du mémorial Thomas Sankara: nombreux étaient ceux qui ont répondu présents au Stade Joseph Conombo

Le peuple nigérien a déjà mobilisé près d’un million de F CFA

Aux dires du président du Comité international du mémorial Thomas Sankara (CIM/TS), le colonel major à la retraite Bernard Sanou, «le projet du mémorial Thomas Sankara est né de la volonté de fédérer plusieurs idées à travers le monde pour honorer la mémoire» du père de la Révolution burkinabé. Et sa réalisation sur fond de contributions (matérielles, financières notamment) populaires attendues du peuple burkinabè, des peuples africains et des peuples du reste du monde a été voulue au regard du fait que «Thomas Sankara était un homme du peuple». Précision interpellative à l’appui, «Nous voulons que le peuple nous démontre que sa mémoire est toujours vivante, nous faisons confiance au peuple» pour la réalisation de ce projet très ambitieux qui devra aboutir à une «œuvre gigantesque». Du reste, le slogan du CIM/TS c’est, «un projet populaire pour un homme populaire». S’inscrivant activement dans cette dynamique, le peuple nigérien a déjà mobilisé près d’un million de F CFA. C’est du moins, ce qu’a annoncé le président du CIM/TS.

Mais étant donné qu’il n’est pas évident de mobiliser en un tour de table toute la somme nécessaire (non encore connue), la réalisation du mémorial sera modulée, en commençant «peut-être d’abord la réalisation du mausolée, ensuite la réalisation des autres infrastructures», a confié M. Sanou.

Paangui Parè

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *