Accueil » Gouvernance - Développement » Projets et programmes: le ministère de l’Administration territoriale tient son assemblée sectorielle

Projets et programmes: le ministère de l’Administration territoriale tient son assemblée sectorielle

«Evaluer les performances des projets et programmes et identifier les mesures susceptibles de dynamiser et de rationaliser leur mise en œuvre». C’est ce qui a justifié la tenue de l’assemblée sectorielle des projets et programmes 2017 du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD). Présidée par le premier responsable du ministère, la cérémonie d’ouverture a eu lieu le jeudi 10 août 2017 à Ouagadougou.

La cérémonie d’ouverture de l’Assemblée sectorielle des projets et programmes a été placée sous la présidence du ministre Siméon Sawadogo

Instruments opérationnels de mise en œuvre des politiques et stratégies publiques, les projets et programmes contribuent incontestablement à l’atteinte des objectifs de développement notamment l’amélioration des conditions de vie des populations.

Le ministre a exhorté les participants à faire des amendements constructifs

En vue de permettre une gestion efficace et efficiente et un suivi et évaluation rigoureux de ces projets et programmes, le gouvernement burkinabè a initié, depuis 2010, une série de réflexions ayant abouti à l’institutionnalisation de l’assemblée régionale et sectorielle et l’assemblée générale des projets et programmes qui doivent se tenir chaque deux ans. C’est ce qui justifie, de l’avis du ministre en charge de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo, la tenue de la présente réunion.

Pour cette session, il s’agit pour les participants d’examiner les projets de rapports proposés et soumis à leur attention par le comité d’organisation et de faire des amendements constructifs.

Les participants à l’Assemblée sectorielle

Le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation possède en son sein, selon son premier responsable, huit grands projets qui travaillent à la réforme, à l’appui de la décentralisation, aux investissements. Egalement, ces projets interviennent au niveau des collectivités en général, aux investissements au niveau des communes et à la performance de ces collectivités territoriales. «Sur les huit, on a environ six projets qui sont ouverts. Un projet en orange parce qu’il est en fin d’exécution et un projet en rouge lié aux mouvements au niveau des collectivités territoriales», a révélé Siméon Sawadogo.

Pour que ces projets puissent être performants et que ces programmes puissent participer au développement du Burkina, le ministre Sawadogo a assuré qu’une équipe d’évaluation a été mise en place pour passer au peigne fin chaque projet en vue de noter les difficultés qu’il rencontre.

A cet effet, il a formulé un vœu à l’endroit des participants. «Je voudrais vous exhorter à faire des amendements constructifs afin de nous permettre de transmettre au ministère en charge de l’Economie et des Finances un document qui traduit réellement la vie de nos projets», a-t-il souhaité.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *