Accueil » En face du miroir » Protection de l’environnement: une vingtaine de journalistes élèvent leur niveau de connaissance

Protection de l’environnement: une vingtaine de journalistes élèvent leur niveau de connaissance

L’Action des journalistes sur les mines du Burkina en partenariat avec la Chambres des mines du Burkina (CMB) a initié du 12 au 13 septembre 2018, une formation sur la protection de l’environnement au profit de 25 journalistes dont 15 résidents à Ouagadougou et 10 des zones minières. Objectif, élever le niveau de connaissances des journalistes pour des productions d’articles de presse en quantité et en qualité sur le secteur minier.

Inna Segueda de la Chambre des mines du Burkina en compagnie de Élie Kaboré, président de l’AJM

Le secteur minier est un secteur très spécifique qui contribue à l’économie nationale. De ce fait, le maîtriser en vue de contribuer à une information juste, saine et transparente est crucial pour les hommes de média. Conscient de cet état de fait, l’Action des journalistes sur les mines du Burkina Faso (AJM-BF) qui a toujours accordé une bonne place dans d’élévation du niveau de connaissances des journalistes sur ce secteur, a initié avec l’accompagnement de la Chambre des mines du Burkina, une formation de deux jours au profit de 25 journalistes sous le thème «Exploitation des ressources minérales au Burkina et développement durable».

Photo de famille avec les participants

Pour le président de l’AJM-BF, Elie Kaboré, «nous avons décidé cette fois-ci de mettre l’accent sur l’environnement parce que la préservation de l’environnement aujourd’hui peut contribuer au bien-être des générations futures».

Il n’y a pas d’impact zéro dans l’exploitation minière, a reconnu Inna Segueda de la CMB. Mais avance-t-elle, «nous pensons qu’il faut mettre en place des outils et des approches pour minimiser ces impacts». D’où l’engagement de la Chambre des mines autour de la thématique de l’environnement.

De son avis, des journalistes bien formés sur le secteur des mines permettront aux auditeurs, lecteurs et téléspectateurs, d’avoir des informations justes. Accompagner donc la formation des journalistes, c’est accompagner selon elle, la formation de tous les acteurs que sont les décideurs, les travailleurs du secteur, les communautés… C’est ce qui a motivé la faîtière des sociétés minières qui intervient au niveau du Burkina à savoir la Chambre des mines, à accompagner l’AJM dans cette formation qui constitue une occasion pour la CMB de réaffirmer sa disponibilité à toujours l’accompagner. «Nous allons continuer à le faire dans la mesure de nos moyens», a-t-elle soutenu.

Pendant ces deux jours de formation, plusieurs thématiques relatives aux  droits à l’environnement, au cadre juridique, à la gestion environnementale dans le secteur minier, à tous les outils de protection de biens mondiaux au service de la société civile, ont été développés par des communicateurs aguerris du ministères des Mines, de l’Environnement, des experts indépendants et de la CMB. Toute chose qui a permis aux journalistes d’avoir des idées plus claires sur la protection de l’environnement. «Nous allons dégager des perspectives pour voir comment les journalistes vont pouvoir aborder cette question de l’environnement», a souligné Elie Kaboré.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *