Accueil » Arts-Culture » Province du Nahouri: le festival Djongo Tchandia a réussi son pari

Province du Nahouri: le festival Djongo Tchandia a réussi son pari

Le président du conseil d’administration de la radio remercie les autorités

La 5eme édition du festival Djongo Tchandia s’est déroulé les 7 et 8 décembre 2018 à Pô. Organisée par la radio communautaire Gulu de la province du  Nahouri, elle a été parrainée par Sa majesté Pô Pê et patronnée par le Haut-commissaire de la province du Nahouri. Une foule importante venue des cinq communes de la province a rendu un hommage au chef de Namogo, un quartier de Pô.

Le parrain, Sa majesté Pô Pê a rappelé l’importance de la culture

La cérémonie d’ouverture de ce festival a eu lieu à la place Nemaro de la ville à 15 h. Au cours de celle-ci, le président du conseil d’administration de la radio Gulu, Djibril Dacro, a remercié les autorités provinciales, communales  et les différents chefs coutumiers présents. « Ce festival a pour objectif de valoriser la culture kasena-nankana, créer un cadre de brassage entre tous les fils et filles de la province », a dit le PCA. «Ce festival a été organisé en 2002 pour la première fois. Pendant trois ans, il s’est déroulé sans discontinuité jusqu’en 2005 où il a marqué un arrêt à cause d’une crise interne à la radio. Cette année 2018, nous avons décidé de le réveiller», a déclaré monsieur Dacro.

Le Haut-commissaire de la province

Quant à Sa majesté Pô Pê, parrain de cette fête de la tradition et de la culture, il a relevé l’importance de la culture kasena. Pour lui, cette culture est riche et diversifiée avec de nombreuses danses que les jeunes ignorent. «Nombreux sont les enfants qui ne peuvent danser le Djongo, le Loulara, le Linle et il est temps de renouer avec nos valeurs», a-t-il affirmé. «Cette initiative de la radio Gulu est à encourager, voilà pourquoi j’ai décidé de la parrainer et je souhaite qu’elle soit pérenne» a-t-il conclu.

La troupe d’Adongo émerveille par ses talents

Le patron du festival, le Haut-commissaire de la province du Nahouri, monsieur Ram Joseph Ouédraogo, a embouché la même trompette que son prédécesseur pour louer cette initiative qui permet de former les jeunes, de valoriser la culture kasena dont la notoriété n’est plus à démontrer. Selon le Haut-commissaire, ces deux jours seront des moments à mettre à profit pour mettre en évidence nos valeurs traditionnelles. Il a terminé en encourageant la radio avant de déclarer ouvert ce festival Djongo Tchandia, quatrième édition.

Une foule importante a pris part à cette fête de la culture

La nuit a été ambiante dans la salle de cinéma de la ville. De nombreux danseurs ont pris d’assaut ce lieu pour montrer leurs talents. Un concours de danse individuelle a été organisé et le samedi 8 décembre, une caravane d’hommage au chef de Namogo a été faite. A la fin du festival, le président du conseil d’administration de la radio a dit toute sa satisfaction pour la réussite de cet évènement malgré la rareté des ressources. Monsieur Dacro a remercié les troupes venues de toutes les communes, les autorités administratives et coutumières pour leur accompagnement. Il a donné rendez-vous pour l’année prochaine.

Jean Aouè

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *