Accueil » Société » Province du Nahouri: les jeunes plaident auprès des députés pour leur prise en compte dans les activités parlementaires

Province du Nahouri: les jeunes plaident auprès des députés pour leur prise en compte dans les activités parlementaires

L’alliance Jeunes  et  Parlementaires est un projet des jeunes soutenus par le balai citoyen visant une meilleure prise en compte des intérêts socioéconomiques des jeunes dans les travaux parlementaires . Pendant 18 mois ils ont reçu des formations auprès des élus nationaux et ils achèvent leur mission par un plaidoyer. C’est ce samedi 10 août 2019  à 10 h à la place Némaro de Pô  qu’ils ont remis leur plaidoirie à l’honorable  Joël A  AOUE pour   transmettre au président de l’assemblée nationale. Il était assisté par le secrétaire général de la province monsieur Isaac SIA, du premier adjoint au maire de Pô, Assane  GOMGNIMBOU.

Une vue des officiels avec de droite à gauche, le député Aouè, le SG de la province, le représentant du directeur provincial des impôts

Trois objectifs sont visés par les jeunes à travers cette plaidoirie à savoir le recrutement de 127 assistants parlementaires, l’instauration du quota jeunes de 30% sur les listes électorales  lors des prochaines élections législatives, la couverture nationale de la radio du parlement. Pour les jeunes  par l’intermédiaire de leur porte-parole Jérôme Yogo, la jeunesse compte pour 72% de la population alors qu’aucun jeune de moins de 30 ans ne siège à l’assemblée nationale. Pour lui leur acceptation permettra de préparer une relève conséquente. Aussi selon monsieur Yogo, le recrutement de 127 assistants  parlementaires apportera une nouvelle dynamique aux actions des députés  et la couverture de tout le territoire par la radio du parlement favorisera la disponibilité de  l’information   parlementaire à l’ensemble  des circonscriptions électorales, la création d’un espace permanent de dialogue entre les députés et les populations.

Le porte-parole des jeunes Jérôme YOGO

Celui-ci a plaidé auprès de l’honorable député afin qu’il soit leur portevoix, en réaction  le député Joël Aouè a déclaré que la faible mobilisation ce matin montre que la jeunesse n’a pas envie d’occuper une place importante dans les sphères parlementaires. Selon l’honorable Aouè le pouvoir s’arrache, il ne se donne pas. Ces plaidoyers notamment la couverture nationale de la radio parlementaire pouvait être résolue par une simple audience avec le président de l’assemblée nationale. Le deuxième, le quota jeune n’est pas un acquis car le vote d’une loi n’oblige pas son application par les politiciens. Il revient aux jeunes de forcer leur positionnement a-t-il dit. Le dernier objectif  concernant le recrutement des assistants parlementaires  est un impératif et doit aller au-delà de ce nombre car le député doit s’entourer de plusieurs compétences pour réussir sa mission. L’honorable a dit toute sa disponibilité à accompagner les jeunes dans cette quête. Les jeunes ont traduit toute leur reconnaissance à l’honorable pour son oreille attentive. Une prestation de jeunes artistes, la présentation d’une pièce théâtrale ont occupé la jeunesse tout au long de cette journée.

Jean AOUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *