Accueil » Défense-Sécurité » Prytanée militaire du Kadiogo: 70 élèves de la classe de 6e jugés aptes à rejoindre les enfants de troupe

Prytanée militaire du Kadiogo: 70 élèves de la classe de 6e jugés aptes à rejoindre les enfants de troupe

Après avoir rejoint l’école le 19 août dernier, les élèves nouvellement admis au Prytanée militaire du Kadiogo (PMK) ont été jugés aptes à intégrer la vie des enfants de troupe. Au cours d’une cérémonie présidée par le colonel-major, commandant du groupement central des armées et en présence du Haut représentant du chef de l’État, ils ont reçu dans la soirée du mardi 30 octobre 2018, leurs attributs composés d’un béret, des épaulettes et des écussons.

La cérémonie de remise des attributs a été présidée par le colonel-major Moïse Miningou en présence du Haut représentant du chef de l’État

« La vie militaire n’est pas une profession, mais une manière de vivre », a soutenu le patron de la cérémonie, le commandant du groupement central des armées, le colonel-major, Moïse Miningou. Issus du civil, les 70 élèves nouvellement admis en classe de sixième, composés de 46 Burkinabè et 24 ressortissants des pays frères, devaient donc être initiés à la vie militaire après leur admission au CEPE, avant de pouvoir intégrer la vie des enfants de troupe.

Ainsi, dès leur arrivée au PMK, ces jeunes gens ont, sous la conduite des anciens du PMK, été initiés aux traditions du Prytanée militaire afin de prouver leurs potentialités et leurs dispositions à endosser le costume de l’enfant de troupe. « Après cette période d’initiation à la vie militaire, nous jugeons qu’ils sont aptes à intégrer la vie des enfants de troupe », a déclaré le colonel-major Moïse Miningou.

Les élèves de la sixième ont été jugés aptes à rejoindre les enfants des troupes

En ces périodes plus que jamais troubles, a renchéri le commandant du PMK, le chef de bataillon, Ismaël Diaouari, « l’ancrage à nos traditions reste un moyen sûr de nous prémunir de certaines tares et de préserver notre dignité, notre identité, voire notre âme ». A l’entendre, en inculquant à ces élèves des valeurs telles que le respect des anciens et du droit d’aînesse, la soumission à l’autorité, celle parentale, le sens des responsabilités, « vos anciens ne font que compléter l’action de vos parents ».

Pour perpétuer l’excellence prônée par l’école, les élèves se sont engagés à respecter les traditions de l’école. « Nous promettons de n’enfreindre aucunement aux traditions de l’école et de respecter toutes les exigences et règlements qui régissent l’école ».

Avec pour nom de baptême, « Baba Sy », foi du commandant du groupement central des armées, « nous voulons qu’ils le prennent comme modèle car nous savons que s’ils le font, demain, nous aurons des dirigeants qui vont se donner corps et âmes à la Nation ».

Concernant ses attentes vis-à-vis de cette promotion Baba SY, a révélé le colonel-major Miningou, « nous demandons qu’ils réfléchissent à ce qu’ils ont eu à dire et qu’ils s’adonnent à ça parce que ce sont eux qui vont bâtir le Faso demain. Nous leur demandons de prendre conscience de leur rôle futur, de suivre les pas des anciens et de rester unis ».

Madina Belemvire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *