Accueil » Edito » Quand la France trie et tamise selon ses intérêts

Quand la France trie et tamise selon ses intérêts

Mamoudou Gassama le Malien qui a sauvé la vie d’un enfant de 4 ans a été naturalisé et a rejoint les pompiers (FRANCE-IMMIGRATION)

Désormais, la stratégie pour se faire naturaliser Français est connue. La déclaration attribuée à Lord Palmerston, «L’Angleterre n’a pas d’amis ou d’ennemis permanents, elle n’a que des intérêts permanents», s’applique à merveille à la France qui, depuis l’époque coloniale, poursuit, sans état d’âme, ses intérêts en Afrique. Au-delà de la Françafrique, la Mère France a toujours eu un amour de prédilection pour les Africains talentueux. Les pays africains aux richesses inouïes courtisés par l’Hexagone, les footballeurs d’origine africaine aux talents exceptionnels trustés par la France et le récent cas du Malien sans-papiers Mamoudou Gassama, Spiderman et sauveur d’enfant, illustrent, si besoin en était encore, la politique sélective et intéressée du pays du général De Gaule.

Mamoudou Gassama (FRANCE-IMMIGRATION)

L’actualité du début de semaine a été sans contexte marquée par le sauvetage du petit garçon de 4 ans et demi, d’origine réunionnaise, par le Malien Mamoudou Gassama. Cet acte de courage et de dévouement a valu au sans-papier un tête–à-tête avec le président Macron, sa naturalisation et son intégration dans le bataillon des sapeurs-pompiers.

Mais il est évident que si ce secoureur n’avait pas risqué sa vie pour sauver un enfant, il aurait été peut-être expulsé avec violence et dédain comme bien de ses compatriotes l’ont vécu par le passé et continuent de le vivre. Ses qualités d’homme de cœur et de soldat de la grande armée humanitaire, qui exigent de tous un chapeau bas, n’auraient pas été reconnues sans sa bravoure, son agilité et sa dextérité de sportif né. Ce qui, en d’autres termes, signifie que la France n’ouvre grandement ses portes qu’aux étrangers soit de grands talents soit hautement qualifiés sur le plan intellectuel.

Un geste de grande magnanimité

Quand vous excellez dans des domaines très rares, l’origine ne compte plus. La France trie et tamise quand il s’agit d’accepter des étrangers, surtout africains, sur son sol. Ils aiment les Africains aux incroyables talents.

Ainsi, médecins, ingénieurs, avocats, footballeurs, bref, les génies africains ont les cartes en mains en France. Là-bas, ce sont eux qui choisissent, sur les conseils avisés des experts, de servir la France plutôt que leur pays d’origine. C’est l’immigration choisie de l’ex-président Nicolas Sarkozy.

L’on comprend donc que les avantages et les privilèges qu’a obtenus Mamoudou ne sont pas tombés du ciel. Il les doit à son dévouement courageux à son semblable, qui plus est sans défense, à son exemplarité, à sa belle action, à sa magnanimité. C’est peut-être cynique, mais en réalité, dès lors que vous êtes altruiste, hors du commun des mortels et d’une générosité sans pareille, vous ne pouvez plus être seulement Africain, mais aussi et surtout Français.

Pourtant, les Tirailleurs sénégalais ont été injustement traités par rapport à leurs camarades français tant sur le plan des honneurs que tu traitement salarial. C’est cette image versatile et partiale que l’on peut retenir de la France, pays des droits de l’Homme, de la justice, de la fraternité et de l’égalité.

L’Afrique peut s’enorgueillir d’avoir un  »sixième » représentant à Russie 2018: l’équipe de France.

C’est pourquoi l’on peut légitimement se demander si Mamoudou avait perdu la vie dans le risque couru, ce que la France aurait réellement fait et dit de lui. Peut-être qu’ «un Malien sans-papiers a bêtement risqué sa vie pour sauver un enfant depuis le 4ème étage d’un immeuble, acte exclusivement réservé aux sapeurs-pompiers». Mais il a eu de la chance et il est devenu un héros.

Pour autant, faut-il aux milieux d’immigrés en France d’exprimer des actes de courage et de dévouement, des talents exceptionnels, pour être naturalisés et avoir un emploi? Sans aucun doute car la France n’a pas d’amis, elle n’a que des intérêts. C’est justement cette politique étrangère de la France que nous dénonçons sans cesse. Une politique selon laquelle, les élites n’ont pas de patrie. Foutaises!

Les Echos du Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *