Accueil » Société » Quels antidotes contre la belle-mère ou les amies briseuses de foyer?

Quels antidotes contre la belle-mère ou les amies briseuses de foyer?

Dans ce bas monde, il existe de belles femmes susceptibles de détourner votre homme du droit chemin… Mais les chances qu’il croise leur silhouette de rêve sont très minces. En revanche, d’autres femmes, plus proches, pourraient mettre en péril l’équilibre de votre couple. Le danger ne vient pas toujours de là où on l’attend! Sa mère, sa bonne vieille copine, votre meilleure amie, son ex ou bien encore sa collègue? Pas de panique! On cerne d’abord la personne à risque, puis l’on agit avec tact et diplomatie. Il faut éviter de se faire un harakiri.

Parfois, la belle-mère peut mettre en péril l’équilibre de votre couple

La belle-mère envahissante ou super cool, mais dangereuse

Dans les couples, la belle-maman est toujours crainte. Les épouses ne veulent pas qu’elle se mette en compétition avec elles de peur que certaines frontières ne soient franchies et qu’elle ne devienne leur rivale Numéro1. En effet, autant elle peut être super cool, autant elle peut devenir envahissante et transformer votre quotidien en enfer ou vous détester gratuitement. Or souvent, si vous tombez dans son piège, vous allez créer une situation dans laquelle votre mari sera tiraillé entre les deux femmes de sa vie: vous et sa mère. En ce moment sa chanson devient son objectif principal: vous avez tort et n’êtes pas à la hauteur de son fils chéri. Dans l’embarras, ne sachant que faire, le manque d’implication de votre amour dans la résolution du problème vous exaspérera. Les disputes s’en suivront jusqu’au clash… Et elle finira par avoir raison de vous.

La vérité est qu’on oublie souvent que la belle-mère  est la première femme de la vie du mari. Personnage central de la vie d’un homme, sa mère est incontournable. Elle n’est pas votre copine, quelle que soit sa gentillesse. Que vous la connaissiez ou non, vous êtes obligée de la prendre en considération. Il n’est donc pas intelligent de l’attaquer de front comme un syndicaliste. Soyez stratège en évitant de la critiquer souvent devant son fils. Car plus vous la critiquerez, plus votre chéri se braquera contre vous.

Cependant, il faut éviter le combat entre belle-mère et belle-fille. Elle n’est pas votre copine, mais la mère de votre chéri

L’antidote

Comme le dit si bien l’adage, «si l’on ne peut pas courir laisser une personne, autant l’attendre». Ainsi en est-il de la belle-mère. Il faut savoir faire avec elle. Il faut la ménager et composer avec tact avec elle. Aussi, n’empêchez jamais votre mari ou vos enfants de rendre visite ou de voir belle-mère. Ne  rongez pas votre frein toute seule. A la maman envahissante on peut lui concéder quelques terrains comme rester quelques heures avec les enfants, ou venir rendre visite au chéri malade… En revanche, soyez ferme dès qu’il s’agit de votre intimité. A la belle-mère sympa, parce qu’on l’aime bien et qu’on ne veut pas lui faire de peine, il faut apprendre à imposer vos limites dès le départ. Mais avec diplomatie.

Sa bonne vieille copine, une rivale cachée

Elle fait partie de son paysage amical depuis des lustres et il vous a juré sur la tête de tous ses aïeux qu’il ne s’était jamais rien passé entre eux et qu’il ne l’avait même jamais envisagé? En fait, il la voit comme un pote. Lui oui… mais elle? Pas si sûr. Qu’elle ait des vues sur lui ou non, elle tient depuis très longtemps une place de choix dans la vie de votre homme et compte bien la garder. Ils ont tout connu et traversé ensemble: la puberté et les boutons, les beuveries, les premiers chagrins d’amour… D’après elle, ce passé commun lui octroie certains droits. Notamment celui de juger la femme de la vie de son ami. C’est-à-dire vous.

Elle peut vous en faire voir de toutes les couleurs, critiquer systématiquement vos faits et gestes, raconter les pires horreurs sur vous, vous inventer une réputation sulfureuse. Il est évident que la plus sournoise d’entre elles se montrera adorable lorsque vous serez en couple. Le problème, c’est que son avis compte beaucoup pour votre chéri et qu’il pourrait se laisser déstabiliser par les propos de cette peste, qu’il considère comme sa «sœur de cœur et incapable de faire du mal à une mouche». Blessée par la méchanceté de Mademoiselle et trahie par le manque de discernement de Monsieur, vous risquez de beaucoup perdre. Au choix: vous vous chamaillez régulièrement à la maison à cause d’elle ou, de guerre lasse, vous partez pour laisser la place libre. Une opportunité que le vautour ne laissera pas passer.

L’antidote

Mettez en application l’adage britannique qui conseille de: «garder ses amis près de soi et de garder ses ennemis encore plus près». Vous pourrez ainsi mieux surveiller les manigances de la petite fouine. Soyez donc un peu perfide et tentez de faire «amie-amie» avec la demoiselle. Flattez-la mais pas trop, rassurez-la sur sa position privilégiée de bonne copine: «mon époux t’adore et me dit souvent que tu es la sœur qu’il n’a jamais eue»! Cette fine allusion à un lien quasi fraternel entre eux calmera son éventuel fantasme de former, un jour, un couple avec votre chéri. Mais quoi qu’il arrive, n’entrez jamais sur le terrain périlleux des confidences. Tel un boomerang, elles pourraient se retourner contre vous.

Si cette amie du mari est vraiment insupportable et aucun lien ne peut être créé entre vous, ignorez-la avec superbe, tout en restant aimable. Evitez à tout prix de la critiquer systématiquement, votre homme prendrait sa défense. Parfois par loyauté envers son amie, souvent par simple esprit de contradiction. N’oubliez pas que dans la tête de votre chéri, dire du mal d’elle, c’est un peu dire du mal de lui et de son passé. Et surtout, aussi odieuse et mal intentionnée soit-elle, n’imposez jamais à votre homme un ultimatum. Oubliez le «c’est elle ou moi»! Calmez-vous. Après tout, c’est vous qu’il a choisie pour faire sa vie, pas elle.

Quand une copine est jalouse, ça se sent

Votre meilleure amie, peut vous poignarder dans le dos

Elle vous accompagne depuis si longtemps, elle est de tous vos combats et vous a consolée et soutenue après chaque épreuve? Vous l’écoutez religieusement et lui faites confiance… Un peu trop, peut-être? Il ne s’agit pas d’encourager la paranoïa, mais simplement d’avertir que le pire peut arriver aussi en amitié. L’histoire de celle qui est partie avec le mari de sa meilleure amie n’est malheureusement pas une légende. La rivalité entre femmes, même bonnes copines, existe. Charmeuse par nature ou jalouse maladive, votre amie ne peut supporter qu’un homme lui résiste… Même le vôtre! Elle déploiera alors tous ses atouts pour l’allumer et démontrer ainsi qu’elle reste la reine des abeilles. Résultat des courses, vous vous sentez trahie par les deux personnes qui comptent le plus pour vous. Et ce, même si votre mari n’a fait que roucouler en louchant sur le décolleté de votre vampire de copine. Et même s’il ne s’agit que d’un petit jeu sans conséquence dit-elle, histoire de se rassurer sur son pouvoir de séduction.

Autre scénario: loin d’elle l’idée de vous piquer votre homme, elle est mal dans ses baskets. C’est simple: depuis son dernier échec sentimental, aucun mec ne trouve grâce à ses yeux et encore moins le vôtre. Elle n’a de cesse de le critiquer, de pointer le moindre de ses défauts, d’exacerber vos éventuels petits agacements contre lui. A force d’entendre ses remarques acerbes, vous commencez à être contaminée et votre regard sur votre moitié est nettement moins tendre. Jalouse aussi du temps que vous consacrez dorénavant à votre amoureux, elle ne va pas hésiter à vous donner mauvaise conscience: «Tu le préfères à moi», «Tu m‘abandonnes». Pour tenter de la rassurer, vous multipliez les efforts et tentez de l’incruster dès que possible dans vos virées à deux. D’un duo, vous passez à un trio. Rapidement étouffant pour votre chéri, qui finira par en avoir assez de vivre avec un chaperon. Attention, danger…

Quand votre copine veut piquer votre mari, ne vous laisser pas faire. Ne baisser pas les bras. Prenez les devant

L’antidote

Difficile de gérer les hormones en folie de votre copine. Si vous sentez qu’elle commence à faire son grand show, ne faites pas de scène. En revanche, dès le lendemain, appelez-la et soyez rusée. Dites-lui que votre compagnon a été choqué par son attitude, qu’il a eu l’impression qu’elle le draguait et que cela l’a mis très mal à l’aise… Même si cela n’est pas vrai. Déstabilisée et vexée par le désintérêt de votre homme, il y a fort à parier qu’elle se calmera. Tenez le même discours à votre chéri. Et surtout, ne montrez aucune once de jalousie et paraissez plutôt amusée par la situation. Elle recommence et lui ne semble pas insensible à ses charmes? Prenez les devants. Rien de bon ne pourra advenir de ces deux relations.

Quant à l’amie célibataire et quelque peu aigrie, passez davantage de temps avec elle mais en tête-à-tête ou avec un cercle de personnes différentes. Ne la laissez surtout pas entrer dans votre intimité. Il faut bien qu’elle comprenne que vous avez une vie sentimentale et une autre amicale. Rappelez-lui qu’elle n’est pas obligée d’aimer votre compagnon mais qu’elle pourrait au moins le respecter. Demandez à votre chéri de lui présenter quelques hommes bien, mais célibataires comme elle. Sait-on jamais? De plus, cela changerait certainement l’opinion qu’elle a de lui.

Théophile MONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *