Accueil » Nè Wendé » Quittons les salons et construisons enfin des immeubles!

Quittons les salons et construisons enfin des immeubles!

Depuis peu, les salons ont poussé comme des champignons aux premières heures des pluies. Salon de ceci, salon de cela, salon de machin, salon de boinkakatos. Nè Wendé!

Chaque jour, les salons s’entassent les uns sur les autres. Ils ne laissent même plus de place pour les autres meubles et équipements dont on veut s’équiper. Nè Wendé!

Avant d’en créer, on ne prend même pas la peine de voir si le jour n’est pas déjà un rendez-vous confirmé. Un jour qui amasse déjà foule pour ne pas courir le risque de se retrouver sans les môgô puissants qui rehaussent de leur présence l’éclat de l’activité. Nè Wendé!

C’est vrai que ce genre d’initiatives démontre une reprise de l’activité économique, une vitalité s’il en est. Mais cela ressemble à une grande pagaille organisée, un b… Cela aussi montre que, comme d’habitude, le Burkinabè voit petit. Jamais grand! Nè Wendé!

Leur nombre est si important que les promoteurs peinent à se trouver des sigles, puisque nous sommes habitués aux sigles. Nè Wendé!

Après les mini ceci, mini cela, mini quincailleries, mini laiteries, mini cabinets, mini W.-C, etc., voici venue l’ère des salons. Moi Nè Wendé, j’aurais souhaité qu’à la place des nombreux salons poussent des immeubles, des étages, des gratte-ciels. Oui, des gratte-ciels, puisqu’on n’en a pas! Nè Wendé!

Ouagadougou n’est plus la capitale du cinéma africain. Ouagadougou n’est plus la capitale de l’artisanat africain seulement, Ouagadougou est devenu la capitale des salons… Nè Wendé!

 

 

Un commentaire

  1. Tres bien parle Wennam yiinga.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *