Accueil » Déclarations-Communiqués » La radio AL HOUDA auditionnée

La radio AL HOUDA auditionnée

La Commission en charge de la liberté de presse de l’éthique et de la déontologie du Conseil supérieur de la communication a auditionné, le vendredi 08 septembre 2017, les responsables de la radio Al Houda.

Le CSC a enregistré une plainte relative à la diffusion par radio Al Houda d’une émission le dimanche 20 août 2017 entre 09h et 10h contenant des déclarations jugées attentatoires à la tolérance religieuse. A l’audition, la partie plaignante exposant la motivation de sa saisine a fait savoir qu’elle a voulu, par cette démarche, attirer l’attention de l’autorité de régulation sur un fait qu’elle juge récurent afin qu’une solution soit trouvée pour le respect des textes en matière de communication au public.

La commission après avoir entendu les deux parties a fait savoir que le respect du principe de la tolérance religieuse est une obligation conventionnelle à la charge des médias audiovisuels. La Commission a remercié le plaignant pour sa démarche et a exhorté les uns et les autres à privilégier la tolérance religieuse à chaque instant.

Les conclusions de cette audition feront l’objet d’appréciation au sein du Collège des conseillers pour décision à prendre.

La Direction de la Communication et des Relations publiques

Contact: 25 30 11 24, poste 152

Un commentaire

  1. Je suis désolé de la manière dont les choses ont été présentées dans cet article par la direction de la communication et des relations publiques. Je crois que la qualification des faits d’INTOLÉRANCE RELIGIEUSE ne sied pas du tout. Il aurait été plus souhaitable de citer toutes les parties en cause et de donner plus de lumière sur ce que le requérant reproche à Al Houda. Cette façon de présenter les choses ouvre plutôt d’autres portes de stigmatisation du fait que les lecteurs sont laissés à leur propres imaginations.
    En bref que peut-on dire du sujet. Il s’agit en substance d’une reponse donnée par un conférencier sur certains groupes religieux en islam où il avait été dit que les Ahmadiyya avait mecru au prophète Mohammed (paix et salut sur lui) en reconnaissant un autre prophète apres lui.
    Pour ma part je ne vois pas en quoi un musulman s’indignerait parce que dans d’autres religions on ne reconnaît pas son prophète. D’ailleurs c’est ce qui explique la différence entre les religions. Il s’agit donc ici d’une confusion à lever. Il ne s’est pas agit d’injures encore moins de dénigrements. Et la preuve de la récurrence de cette action de la part de Al houda reste à démontrer. D’ailleurs la conférence ne portait meme pas sur les ahmadiyya. Pour tous ceux qui veulent juger en toute équité, il peuvent écouter le passage incriminé.
    Al Houda est consciente que la paix sociale est gage incontournable de son existence.
    A tous ce qui sont prêts à ce que rapporte la presse sur l’islam, je vous invite à lire l’islam plutôt qu’à se laisser raconter sans connaître l’intention de celui qui raconte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *