Accueil » Main courante » Réalisation de ralentisseurs sur les routes: des actes d’incivisme

Réalisation de ralentisseurs sur les routes: des actes d’incivisme

Un exemple de ralentisseur dangereux. Hors gabarit et construit avec des cailloux. (ph lefaso.net)

Sur presque toutes les routes internationales ou nationales, il se développe une autre menace qui ressemble au terrorisme. Il s’agit de la construction désordonnée des ralentisseurs communément appelés ‘’gendarmes couchés’’. Nous avons fait le constat sur de nombreuses voies.

De Pô à Ouaga, sur les 147 kilomètres, il y a plus de 20 ralentisseurs dont la majorité a été construite par les habitants des villages riverains. Ceci pour briser l’allure des chauffards. Des hommes et femmes tiennent également de petits commerces aux abords des routes. Pour obliger les usagers à ralentir, ils construisent des ‘’gendarmes couchés’’ non règlementaires. Leur taille excessivement est suffisamment élevée et il n’y a presque pas de signalisations. Ces réalisations sont sources d’accidents souvent mortels. Nous en avons vu plusieurs. C’est de l’incivisme et le gouvernement doit détruire les réalisations inadaptées.

Un bon exemple de ralentisseur

Il y a lieu de poursuivre la sensibilisation des usagers à respecter le code de la route en limitant la vitesse à 50 km/heure à l’entrée des agglomérations et les populations à éviter ces constructions anarchiques des ralentisseurs. Le ministère chargé de la sécurité routière doit appliquer la loi quand il le faut.

La situation de la province du Nahouri est grave. Depuis que la mine d’or de Nitiana est entrée en production dans la commune de Guiaro, des centaines de véhicules vont et viennent chaque jour. Ces camions transportant du minerai traversent les cinq communes de la province que sont Ziou, Zecco, Tiébélé, Pô et Guiaro à la queue-leu-leu. Les populations, pour leur sécurité, sont obligées d’ériger des ralentisseurs dans les agglomérations. Parce que l’arrosage n’est pas fait dans tous les villages traversés et la poussière que ces mastodontes soulèvent est source de nuisances pour les humains et périlleux pour les bêtes qui risquent d’être écrasées. Cependant, ces ‘’gendarmes couchés’’ sont le plus souvent mal construits et constituent des dangers pour tous. Les maires se disent dépassés par le phénomène.

Jean AOUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *