Accueil » Economie-Finances » Recettes fiscales: la DGI s’est fixée pour objectif de recouvrer 720,69 milliards de F CFA en 2017

Recettes fiscales: la DGI s’est fixée pour objectif de recouvrer 720,69 milliards de F CFA en 2017

La Direction générale des impôts (DGI) a annoncé le vendredi 20 janvier 2017 lors d’une conférence de presse qu’elle a recouvré au cours de l’année 2016, 594,57 milliards de F CFA sur une prévision de 622,94 milliards, soit 95,44% de taux de réalisation. Elle ambitionne ainsi pour l’année 2017, de recouvrer 720,69 milliards, soit 126 milliards de plus qu’en 2016.

la DGI s’est fixé pour objectif de recouvrer 720,69 milliards de F CFA en 2017
La DGI s’est fixée pour objectif de recouvrer 720,69 milliards de F CFA en 2017

La Direction générale des impôts a au titre de l’année 2016, recouvré 594,57 milliards de F CFA sur une prévision de 622,94 milliards, soit 95,44% de taux de réalisation. Ce taux est en hausse selon le directeur général  Adama Badolo, par rapport à 2014 et 2015, où le niveau de recouvrement de la DGI se situait respectivement à 521,8 milliards de francs CFA et 503,5 milliards de francs CFA . «C’est un accroissement record en valeur absolue de plus de 91 milliards de francs», a souligné M. Badolo.

En plus de cela, le DG des impôts a révélé que sa Direction recouvre aussi les budgets des collectivités territoriales, des Communes et des Conseils régionaux. «En 2016, nous avons pu mobiliser au profit de ces budgets, 22,820 milliards de francs CFA pour des prévisions de 21,257 milliards de francs soit un taux de réalisation de 107,36%3», a-t-il confié.

A l’en croire, ces performances ont été possibles grâce à la conjugaison de plusieurs actions et mesures. Il s’agit entre autres, de la mobilisation et de la détermination de l’ensemble des agents des impôts de tous les niveaux, des mesures fiscales de la loi de finance rectificative numéro 2 qui ont institué une contribution foncière, du relèvement de la taxe sur la bière, la lutte contre la fraude… Sur le dernier point, Adama Badolo a noté que pour l’an 2016, au moins 1006 contrôles fiscaux ont été réalisés.

Face à ces belles performances, M. Badolo a affirmé que la Direction générale des impôts ambitionne d’engranger cette année, 720,69 milliards de F CFA soit 50,11% de l’objectif global sur les prévisions propres de la loi de finances qui s’élèvent à 1438,27 milliards de F CFA. Pour atteindre cet objectif, il a soutenu que sa Direction doit recouvrer 126 milliards de plus qu’en 2016. «Chaque mois nous devons être capables de recouvrer 10,5 milliards de F CFA de plus que le même mois de l’année dernière», a-t-il ajouté tout en signalant que la tâche sera difficile, mais pas impossible.

La facture normalisée pour lutter contre la fraude

Le directeur général des impôts a noté la résurgence ces dernières années des cas de fraudes fiscales à travers le faux et l’usage de faux. En matière de TVA, ces actes se matérialisent selon lui par la falsification de factures d’achats réels, l’établissement de factures d’achats fictives, la constitution d’entreprises imaginaires… Or, dit-il, la TVA constituant l’impôt leader de l’impôt burkinabè, il était impérieux de prendre toutes les mesures nécessaires pour sécuriser les recettes en la matière. D’où l’institution de la facture normalisée qui en plus d’être un instrument de lutte contre la fraude, est un instrument de modernisation de l’économie burkinabè et de sécurisation des transactions commerciales.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *