Réforme du système des rémunérations dans la Fonction publique: pas de préjugés, accordez-vous le bénéfice de la bonne foi - Les échos du Faso
Accueil » Nè Wendé » Réforme du système des rémunérations dans la Fonction publique: pas de préjugés, accordez-vous le bénéfice de la bonne foi

Réforme du système des rémunérations dans la Fonction publique: pas de préjugés, accordez-vous le bénéfice de la bonne foi

Dans son message du Nouvel An, le président du Faso a proposé la tenue, courant février, d’une large concertation en vue d’une «réforme du système des rémunérations dans la fonction publique pour plus d’équité et de justice sociale». Il pense que ce serait la solution pour arrêter de gérer les revendications des travailleurs au cas par cas. Nè Wendé!

Le 3 janvier, lors d’un panel organisé dans le cadre de la célébration du 3-Janvier 1966, le Secrétaire général de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B), Bassolma Bazié, a répondu au président du Faso, en disant en substance que le Burkina n’est pas un pays pauvre mais qu’il manque d’une gouvernance vertueuse. Ça, c’est vrai. En comparant les budgets des Etats, on voit que nous ne sommes pas les derniers de la classe. Nè Wendé!

Mais je voudrais conseiller aux syndicats de bien préparer cette rencontre, car elle va, dans tous les cas, être un moment historique de la vie de la Nation. Si ça passe, le Burkina va vivre pour longtemps en paix, loin des bruits de revendications, car la bouche pleine ne parle pas. Si ça casse, ah, la la, ça va être plus dur pour le gouvernement qui devra gérer des revendications encore plus radicales. Nè Wendé!

«Le Burkina manque de gouvernance vertueuse» a dit le maréchal Bassolma. Ça, c’est la pure vérité. Nè Wendé!

Mais si le Rocco fait cette proposition pour que, à diplôme égal, salaire égal, avec une spécificité dans les indemnités, je crois que c’est une bonne occasion à saisir pour régler une fois pour toutes le cas des salaires bas. Il faut bien préparer cette rencontre avec des propositions concrètes car comme il y a des gens qui ont déjà des salaires confortables, on ne peut pas les diminuer! On va donc tirer les autres qui ont les mêmes niveaux vers le haut, de sorte à les aligner sur la même ligne du salaire de base. Nè Wendé!

Le rôle du syndicat est de lutter pour de meilleures conditions de vie et de travail des fonctionnaires et des travailleurs et justement ce cadre proposé doit être l’occasion de négocier un bon niveau de rémunération. Nè Wendé!

Le gouvernement a aussi intérêt à être de bonne foi pour donner le maximum possible. Il en découlerait une accalmie durable qui va lui permettre de gérer les questions de développement, dont les conditions de travail. Nè Wendé!

Bassolma parle de commencer par le haut. Ce haut-là est constitué par des fonctionnaires et des travailleurs, ceux-là mêmes dont les salaires seront revus dans un souci d’équité et de justice. Les partenaires doivent donc s’accorder le bénéfice de la bonne foi afin de mener des négociations qui vont sortir le pays de la galère. Pas de préjugés. Accordez-vous le bénéfice de la bonne foi pour des négociations fructueuses et mutuellement avantageuses. D’ores et déjà, je souhaite plein succès à cette concertation. Nè Wendé!

Bonne, paisible et heureuse année à tous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *