Accueil » Gouvernance - Développement » Réhabilitation de l’axe Sakoinsé-Koudougou: le Premier ministre donne le top départ des travaux

Réhabilitation de l’axe Sakoinsé-Koudougou: le Premier ministre donne le top départ des travaux

Le Premier ministre, Christophe Marie Joseph Dabiré, a lancé officiellement ce jeudi 16 janvier 2020 à Koudougou; chef-lieu de la région du Centre-Ouest, les  travaux de réhabilitation et de bitumage de la route nationale n°14, tronçon Sakoinsé-Koudougou. Longue de 42 kilomètres, cette infrastructure coûtera au budget de l’État et la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD) la somme de plus de 7 milliards de FCFA et sera réalisée par l’entreprise Soroubat  pour un délai d’exécution de douze (12) mois.

Assis sur une machine ,le Premier ministre donne le coût d’envoi

Bientôt, l’attente des populations  de la région du Centre-Ouest  prendra fin. En effet, la route surnommée « route de calvaire », tellement elle est dans un mauvais état depuis environ cinq ans, sera réhabilitée. Il s’agit de l’axe Sakoinsé-Koudougou. Eh bien, dans douze (12) mois, ce calvaire sera mis dans les oubliettes grâce à la politique du gouvernement à travers son Plan de Développement  Economique et Sociale (PNDES). Et cette politique enclenchée depuis 2016 qui est de désenclaver les régions qui ont des potentialités importantes en matière de production agro-pastorales, d’assurer la desserte administrative du chef-lieu de département et de maintenir le réseau dans un bon état pour diminuer les coûts d’exploitations des véhicules, d’accroître la sécurité des usagers et de renforcer ainsi les activités productrices et commerciales est en marche. Dans la matinée de ce jeudi 16 janvier 2020 à Koudougou, le Premier ministre, Christophe Marie Joseph Dabiré, a procédé au lancement officiel des travaux de réhabilitation et de bitumage de cet axe routier.

Parfois assise par terre, la population est sortie nombreuse pour l’événement

Et pour cet événement, les populations de Koudougou et des localités environnantes n’ont pas marchandé leur participation comme pour dire toute leur joie de voir réhabilitée et bitumée cette route jadis appelée route du calvaire. Pour les autorités burkinabè, la concrétisation de ce projet vient une fois de plus confirmer la volonté au plus haut sommet de l’Etat d’œuvrer, malgré le contexte difficile, de créer toutes les conditions du développement du pays.

Ainsi, c’est une promesse du chef de l’Etat qui se réalise. Et pour manifester leur satisfaction et leur joie, les populations de Koudougou et des villes et villages environnants de l’axe n’ont pas marchandé leur déplacement dans la capitale de la Cité du Cavalier rouge. Le représentant des chefs coutumiers, le maire de la commune de Koudougou et d’autres bénéficiaires tels les transporteurs, ont salué tour à tour, l’aboutissement de ce projet qui devrait faciliter la circulation des personnes et des biens.

Le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma

Longue de 42 kilomètres, les  travaux d’entretien périodique de cette route nationale n°14, tronçon  Sakoinsé-Koudougou, qui entre dans le cadre du PNDES sur la période 2016-2020 selon le ministre des Infrastructures, Éric Bougouma, vont coûter plus de 7 milliards de FCFA pour un délai d’exécution de douze mois. Et c’est l’entreprise Soroubat qui a en charge les travaux.

Pour le ministre Bougouma, avec  ce projet de bitumage, qui vise à assurer  une bonne  structuration du réseau routier national  et lui permettre de jouer  pleinement son rôle dans le développement des échanges entre les provinces  du pays et avec l’extérieur,  «nous sommes sur la bonne voie» du développement. Pour lui, le meilleur est à venir en matière d’infrastructures de désenclavement. Il a remercié la BOAD pour son accompagnement à travers la mobilisation de plus de trente milliards de FCFA pour une série de réhabilitations et de bitumages de routes au Burkina Faso.

Le chef du gouvernement, Christophe Marie Joseph Dabiré, représentant le président du Faso, a remercié les populations pour leur mobilisation, signe qu’elles adhèrent parfaitement à toutes les réalisations faites par le gouvernement. Car pour lui, «la réhabilitation de cet axe fait partie d’un vaste programme qui vise à améliorer la mobilité et la sécurité sur nos routes, gage d’un développement durable, comme voulu par le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré».

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *