Accueil » Société » Religion: faut-il se convertir par amour?

Religion: faut-il se convertir par amour?

De l’amour à la religion. Si certains hommes initient leurs amies au cinéma ou au théâtre, il y a ceux qui les conduisent plus ou moins doucement vers leur dieu. De manière générale, ce sont les hommes qui demandent à leur future épouse de se convertir pour prendre leur religion. La raison est simple: l’amour est une révolution. Il fait quitter père, mère … pour bâtir des fondations communes. Aller ensemble dans le même sens. Ainsi, pour les unes, la conversion est beaucoup plus rapide, elle va de pair avec l’état amoureux. C’est une façon de ne plus faire qu’un, d’épouser l’autre dans toutes ses dimensions. Pour d’autres par contre, l’amour doit comprendre tout, supporter tout, et accepter tout sans égoïsme, avec tolérance et respect mutuels. Que le choix porte sur l’islam ou le christianisme, il est toujours fait dans le doute, les difficultés avec l’entourage. Mais souvent, c’est l’amour qui en sort toujours plus fort que l’ancienne croyance.

La plupart des conversions se font par amour et grâce à l’amour. Non sans difficultés. Mais quand Dieu est au centre d’une vie, l’échec n’est jamais au rendez-vous.

Comme de nombreux couples, vous souhaitez vous unir devant Dieu. Le seul bémol est que votre futur(e) conjoint(e) et vous, n’êtes pas de même confession. Pourtant, à l’instar du mariage civil, le mariage religieux n’est pas à prendre à la légère puisque ce dernier est censé guider votre spiritualité en plus de votre vie conjugale. S’il peut être délicat d’annoncer à son entourage, et en particulier à ses parents, son désir de s’unir à une personne de religion différente, le choix de la conversion peut aussi se poser. En effet, les questions que l’on se pose souvent sont multiples et légion: serais-je prêt(e) à changer de religion? Parviendrai-je à honorer le culte d’une autre religion que la mienne? Aurais-je le sentiment de me trahir ou de trahir les miens? Qu’est-ce qui motive réellement ma conversion? Est-ce ma décision ou la sienne? Me sens-je influencé(e), forcé(e)?…

C’est pourquoi il est primordial pour le couple de discuter et de faire ce cheminement ensemble pour que le moins de doutes subsistent. Posez-vous la question de savoir à qui cela causerait le plus de peine de renoncer à sa religion. L’essentiel est de faire part de ses sentiments à l’autre tout en respectant ses propres choix et sans jamais rien lui imposer pour éviter toute forme de ressentiment à l’avenir.

Cette puissance de l’amour qui mène à la foi

L’amour nous donne la possibilité de croire en l’autre et, souvent, de croire tout court. C’est un mouvement d’abandon, on est prêt à remettre en question son monde pour que la fusion se réalise. Notamment au début de la relation, où l’autre nous apparaît souvent comme un sauveur, qui nous (re)donne foi en la vie. Pendant cette période mystique, on se perd un peu soi-même dans le «lui c’est moi, moi c’est lui». On cherche à faire sienne la particularité de l’autre pour se rapprocher de lui. L’amour ouvre une porte sur un univers qui nous était étranger. Il nous fait sortir d’une prison d’apriori. Il offre la possibilité d’être autrement, jusqu’à renier tout le legs culturel qu’on a reçu. On fait table rase du passé. C’est celui qui a le plus de force vitale et de force de convictions qui, souvent, «mange» l’autre. Le plus convaincu devient le plus convaincant.

Risque de mentir et de regretter?

Les premières années de la relation, prendre des décisions aussi importantes est souvent risqué, car on manque d’objectivité. Le problème, c’est, après l’aveuglement de l’amour, le risque de se réveiller un matin, de prendre conscience, sur le tard, qu’on s’est trompé. A vouloir ne faire qu’un, se fondre dans l’autre, on finit par revêtir ses habits, même s’ils ne nous vont pas. Le risque est de se mentir. Un mensonge sincère et terriblement authentique, mais un mensonge tout de même. Avec des conséquences.

Ces conversions se font-elles par amour ou grâce à l’amour?

Un peu des deux! La foi en Dieu se greffe sur l’amour du couple. Elle lui donne un sens, et une énergie commune. Ces duos croient à un Dieu qui transcende leur amour et le sacralise. Ce sont des couples, souvent, qui vont durer, car lorsqu’ils seront confrontés à des épreuves, qu’ils seront en perte de force, ils puiseront dans le fonds commun de leur foi.

Théophile MONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *