Accueil » Société » Rencontre Gouvernement/Organisations syndicales des travailleurs: les partenaires sociaux suspendent leur participation

Rencontre Gouvernement/Organisations syndicales des travailleurs: les partenaires sociaux suspendent leur participation

 

La rencontre Gouvernement/Organisations syndicales des travailleurs s’est ouverte, ce mardi 21 mai 2019, à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Premier ministre Christophe Joseph Marie DABIRE.

Prévu pour se dérouler du 21 au 26 mai 2019 à Ouagadougou, le dialogue social Gouvernement/Syndicats des travailleurs a été entamé ce mardi 21 mai sous la présidence du Premier ministre, Christophe Joseph Marie DABIRE. La cérémonie d’ouverture a été marquée par deux interventions : celle président du mois des centrales syndicales, Monsieur Yamba Georges KOUANDA et le discours du Premier Ministre en présence des présidents d’institution dont celui du Haut conseil du dialogue social, Monsieur Domba Jean Marc PALM.

Dans son adresse, le président du mois des centrales syndicales, Yamba Georges KOUANDA, a déploré la non tenue de la rencontre gouvernement/Organisations syndicales des travailleurs depuis 2017 avant de poser un préalable à toute discussion. Ce préalable est : la suppression de l’Impôt Unique sur les Traitements et Salaires (IUTS) sur les primes et indemnités dans le parapublic et le privé considérée comme une préoccupation posée sur la table des autorités. La partie syndicale a rappelé que c’était un sacrifice préalablement consenti par patriotisme par les travailleurs en 1974 sur un (01) an sur sollicitation des gouvernants de l’époque.

« Dans une rencontre telle que celle-là, tout est permis. Les organisations syndicales ont posé ce préalable dans leur discours. On va leur répondre mais pour pouvoir répondre, il faut qu’on échange d’abord sur le contenu du préalable. Qu’est-ce qui les préoccupe ? Qu’est-ce qui n’a pas été fait ? Qui en est responsable ? Et partir là, on pourra donner une réponse précise à ce préalable. De mon point de vue, dans une rencontre comme celle-là, il ne devrait pas y avoir de préalable à l’ouverture des travaux. Les préalables sont conçus pour organiser les débats et faire en sorte que ces débats soient fluides. Mais si le préalable demande un engagement de la part de l’autre partenaire, cela veut dire que c’est un point qui doit être versé dans les débats, de manière à ce que chacune des parties puisse avancer ses arguments, développer son point de vue et à l’issue de cela, on tire une conclusion qui permet de lever le préalable. Sans avoir engagé le débat, une des parties ne peut pas d’autorité dire voilà la réponse que je donne à votre préalable parce que nous n’avons pas encore échangé sur la consistance de ce préalable et faire en sorte que les débats puissent se dérouler dans de bonnes conditions », a réagi le chef du Gouvernement.
Après avoir demandé à se concerter par rapport à la position du Gouvernement concernant le préalable, les Organisations syndicales des travailleurs ont finalement suspendu leur participation pour toujours exiger la suppression de l’IUTS sur les primes et indemnités dans le parapublic et le privé avant l’entame des discussions.

Le Gouvernement entend poursuivre la concertation pour ramener les partenaires sociaux autour de la table de négociation.

DCPM/MFPTPS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *